Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Joël Le Bigot.
Audio fil du samedi 21 avril 2018

L’histoire méconnue des Madelinots qui ont en partie peuplé l’Abitibi

Publié le

Des Madelinots posant devant les bateaux qui les mèneront vers l'Abitibi en 1942.
Photo prise au départ des Îles de la Madeleine, lors du voyage de 1942 vers l'Abitibi   Photo : Bibliothèque et Archives nationales du Québec

En 1941, écorchés par la crise économique et la guerre, des habitants des Îles-de-la-Madeleine ont accepté de déménager en Abitibi sur des terres prétendument fertiles de l'île Nepawa, près de La Sarre. « À leur arrivée sur place, ils ont découvert une toute autre réalité », raconte Céline Lafrance, qui a fait paraître récemment un livre et réalisé un documentaire sur le sujet.

Les Îles-de-la-Madeleine connaissaient des jours sombres au début des années 1940 : chômage, manque de bois de chauffage, accès difficile au charbon. Les hivers rigoureux devenaient de moins en moins supportables, au point de pousser certains Madelinots à envisager l’exil.

Le bon père Chouinard, en quête de solutions, a d’abord contacté la Société de colonisation de la Gaspésie, sans succès. Le ministère de la Colonisation a alors proposé des terrains sur l’île Nepawa, à l’autre extrémité du Québec.

Céline Lafrance, auteure et documentariste

Une fois arrivés sur place, après un long trajet en bateau, en train et en chaland, les Madelinots ont eu la mauvaise surprise de constater que les terres n’étaient pas vraiment défrichées, et que les belles maisons que leur avait promis le gouvernement n’étaient en vérité que de vulgaires cabanes en bois rond. « Ces maisons n’avaient pas été habitées depuis des années, explique Céline Lafrance, et plusieurs d’entre elles étaient remplies de foin. »

Néanmoins, la majorité de ces familles, des Arsenault, des Poirier et des Vigneault, sont restées et se sont établies en Abitibi. Elles ont contribué à peupler la région. Céline Lafrance et Sylvio Bénard racontent cette histoire méconnue dans un livre et dans un documentaire « passionnants », selon Joël Le Bigot.

Références :

- Des îles de la Madeleine à l’île Nepawa, de Céline Lafrance et Sylvio Bénard, Éditions de la Morue verte, 2017

- Des îles de la Madeleine à l’île Nepawa : le documentaire, réalisé par Céline Lafrance et Sylvio Bénard, en vente sur commande à l’adresse productionsdu27@gmail.com

Écoutez aussi la deuxième partie de l'entrevue avec Céline Lafrance

Chargement en cours