•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce que la COVID accélère le déclin de la mémoire?

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

Est-ce que la COVID accélère le déclin de la mémoire?

Une femme âgée sourit en écrivant dans un cahier.

Après la retraite les personnes âgées devraient stimuler leur mémoire à l’aide des activités variées.

Photo : iStock / yacobchuk

« Le problème est qu'on fait toujours la même chose tout le temps. On n'a pas d'indice contextuel pour enrichir nos traces de mémoire », explique Isabelle Rouleau, neuropsychologue et chercheuse associée à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Selon l'experte, avec le confinement, le cerveau ne profite plus d'une variété de stimulations. En plus de rester cloîtrés entre les mêmes murs toute la journée, nous sommes soumis à un état de stress chronique à cause de la COVID-19.

La mémoire profite énormément de la richesse des périodes tampons entre les évènements. J'ai l'impression que je travaille toute la journée sans arrêt parce que je ne me déplace plus. J'ai aussi l’impression que tout se ressemble parce qu'une action se suit après l'autre et l'autre.

Isabelle Rouleau

La neuropsychologue explique les trois différents types de mémoire et la manière dont elles fonctionnent. Elle donne aussi quelques recommandations pour aider les personnes âgées à garder la mémoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi