•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’âgisme systémique anime la société québécoise, selon le Dr Réjean Hébert

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

L’âgisme systémique anime la société québécoise, selon le Dr Réjean Hébert

Une femme tient la main d'une personne âgée.

Une préposée aux bénéficiaires tient la main d'une personne âgée.

Photo : Shutterstock / Lighthunter

Est-ce que la vie d'une personne âgée vaut plus ou moins que celle d'une personne plus jeune? Cette question s'est posée récemment, au moment où les services de soins intensifs du Québec sont à la limite de leur capacité pour soigner les cas graves dus à la COVID-19. « On est une société qui a été jeune très longtemps. [...] Les gens qui sont encore actifs sur le marché du travail semblent avoir une vie qui vaut davantage que celle des personnes âgées », affirme le Dr Réjean Hébert.

La pandémie a exacerbé cette réalité, et bien au-delà des services de santé. Plusieurs inégalités touchent les personnes âgées dans notre société; certains parlent même d’âgisme systémique. C’est le cas du gériatre et professeur Réjean Hébert, qui estime que « c’est une question d’équité intergénérationnelle d’avoir le droit de pouvoir vivre une vie complète et entière ».

Le gériatre et ex-ministre de la Santé du Québec explique également qu’au Québec, « les soins à domicile sont les moins développés dans les pays de l’OCDE [Organisation de développement et de coopération économiques] » et que « la solution institutionnelle », soit les CHSLD et les hôpitaux, a été privilégiée. Par exemple, le Japon et les pays scandinaves ont développé les soins à domicile; 73 % du budget de la santé du Danemark est injecté dans le maintien des aînés à domicile, alors qu’au Québec, ce chiffre s’élève à environ 15 %.

Le Dr Réjean Hébert s’inquiète grandement du fait que 25 % de la population québécoise sera âgée dans à peine 10 ans, et qu’aucune réflexion n’ait été entamée sur la présence de ces gens dans la société.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi