•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : « il n’y a pas eu d’apocalypse en Haïti », selon une journaliste

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

COVID-19 : « il n’y a pas eu d’apocalypse en Haïti », selon une journaliste

Un agent de sécurité donne du désinfectant à mains à un homme tandis que deux autres les regardent.

Un homme reçoit du désinfectant à mains à l'aéroport international Toussaint-Louverture à Port-au-Prince, en Haïti.

Photo : Getty Images / ESTAILOVE ST-VAL

On s'attendait à ce que la pandémie frappe fort Haïti et la République dominicaine. « Non, pas du tout », affirme Nancy Roc, journaliste et spécialiste en communication. « La première vague n'a pas été mortelle en Haïti », dit-elle, mais le virus a été plus virulent en République dominicaine.

Depuis le 19 mars 2020, les autorités haïtiennes rapportent 10569 cas confirmés, 238 décès et 8000 personnes traitées, affirme Nancy Roc. Par contre, les statistiques sont plus précises en République dominicaine, parce qu'en Haïti, seuls les gens qui se rendent dans les hôpitaux sont comptabilisés, et qu'il n’existe pas de tests aléatoires.

Les autorités de ces deux pays s’attendent à une deuxième vague du virus après les Fêtes et le retour des gens de la diaspora dans leur contrée d’adoption.

Haïti va bénéficier d’un vaccin gratuit pour le virus, offert par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon Nancy Roc, la population haïtienne est méfiante envers ce vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi