•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

L’Afrique, ce continent méconnu qui s’affirme de plus en plus

Un homme regarde son téléphone alors que se profile derrière lui Luanda, en Angola.

Un homme regarde son téléphone à Luanda, en Angola.

Photo : Getty Images / RODGER BOSCH

Dans sa chronique de la semaine dernière, Stéphane Garneau nous présentait l'univers de la télévision en Afrique, un sujet rarement abordé dans l'actualité nord-américaine. Selon plusieurs observateurs africains, il ne faut pas résumer l'Afrique à une histoire unique. Pour beaucoup de Nord-Américains, c'est comme si l'Afrique n'existait pas. Comment les Africains se définissent-ils? Y a-t-il une Afrique ou des Afriques? « On parle de l'un des plus grands continents en matière de superficie et l'un des plus peuplés », mentionne Alain Foka, journaliste à Radio France internationale (RFI) et documentariste, qui fait remarquer qu'on « a entretenu une image unique [...] de l'ensemble de ces Noirs qui vivent dans la forêt ou dans le Sahel et qui vont à la rivière puiser de l'eau ».

Les jeunes Africains se définissent par leur continent avant de mettre de l’avant leur pays. « Lorsque pendant longtemps on vous a mis dans le même panier, on vous a traité de la même façon, ça crée un sentiment d’unité forcément », précise le journaliste. Selon lui, les Africains ont envie de « faire face aux grands ensembles qui, très souvent, ont été de grands ensembles coloniaux ». Ils veulent en finir avec les « complexes » et les « clichés ».

Voici comment nous sommes, malgré notre diversité, malgré nos changements.

Alain Foka, journaliste

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi