•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment éviter la dictature environnementale

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

Comment éviter la dictature environnementale

Audio fil du samedi 26 octobre 2019
Dominique Bourg au micro de Joël Le Bigot.

Dominique Bourg

Photo : Radio-Canada / Laurent Boursier

L'incapacité des démocraties à agir sur la question climatique crée un terreau fertile pour l'avènement de dictateurs, selon Dominique Bourg. Le philosophe et professeur à la Faculté des géosciences et de l'environnement de l'Université de Lausanne explique à Joël Le Bigot que les gouvernements doivent réapprendre à s'appuyer sur une minorité d'électeurs pour faire passer des mesures qui couperont l'herbe sous le pied des tyrans en puissance.

« Depuis une trentaine d’années [...], les États se sont privés d’une panoplie de leurs moyens d’interventions. » Le chercheur rappelle qu’après la Deuxième Guerre mondiale, l’imposition de certains salaires aux États-Unis dépassait les 90 %. Dans les années 1920, la France s’est attaquée aux rentiers, qui représentaient pourtant une importante base électorale.

Le dénominateur commun avant le plus grand nombre

Selon lui, les États doivent retrouver ce sens du bien commun en cherchant l’appui non pas de la majorité, mais d’une minorité suffisante. « La situation idéale, c’est d’avoir une minorité relativement forte dans pas mal de pays […] qui est quand même d’accord avec l’idée selon laquelle [les gens] doivent baisser leur consommation. »

Jamais une société ne s’est transformée par sa majorité. C’est toujours une minorité qui ringardise la majorité silencieuse et la ramène vers elle.

Dominique Bourg

La croissance, cet ennemi

Pour M. Bourg, la recherche de la croissance est une illusion ancrée dans une petite parenthèse historique. « Dans notre esprit, on garde ce qui s’est passé pendant ce qu’on a appelé les trente glorieuses, souligne-t-il. Nos appartements sont devenus plus spacieux, chauffés. Ça signifiait l’accroissement du bien-être, du plein emploi. […] Aujourd’hui, la croissance du PIB n’est plus du tout corrélée à l’accroissement du bien-être, elle est corrélée à l’inverse. C’est à partir de ça qu’il faut reposer la question de la croissance. »

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi