Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Joël Le Bigot.
Audio fil du samedi 14 septembre 2019

Le remboursement des lunettes, une arme contre les problèmes d’apprentissage

Publié le

Lionel Carmant au micro de Joël Le Bigot.
Lionel Carmant   Photo : Radio-Canada / Laurent Boursier

Selon Lionel Carmant, le remboursement des lunettes pour les personnes mineures annoncé cette semaine par son gouvernement permettra non seulement d'éliminer les problèmes de santé souvent difficiles à identifier chez les enfants, mais aussi de contrer les difficultés d'apprentissage. Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux explique à Joël Le Bigot que les deux sont souvent étroitement liés.

Durant ses années de pratique, le neurologue dit avoir souvent vu des parents envoyer leurs enfants chez le médecin pour des maux de tête ou des problèmes à reconnaître les visages, alors qu’il s’agissait en fait de problèmes de vision. « Au secondaire, la plupart [des jeunes] qui développent des problèmes oculaires consultent, indique-t-il. Au primaire, on estime que plusieurs ne consultent pas, surtout en milieux défavorisés. »

C’était quand même une cause relativement fréquente de problèmes d’apprentissage, et vous savez, la raison de mon saut en politique, c’était vraiment de s’attaquer à ces problèmes d’apprentissage de nos jeunes.

Lionel Carmant

Complémentaire

Le ministre délégué considère cette mesure comme complémentaire à celle, annoncée en début d’année par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, qui prévoit des examens de la vue à la maternelle. « Notre annonce fait suite à ça », souligne-t-il.

« Maintenant, les parents n’auront pas peur d’aller acheter la première paire de lunettes [de leur enfant] parce que les examens de la vue sont payés pour les enfants. Malheureusement, les parents peuvent retarder l’achat de lunettes ou éviter d’aller faire cette évaluation de la vue [à cause de difficultés financières]. »

Chargement en cours