Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Joël Le Bigot
Audio fil du samedi 8 juin 2019

De l’Atlantique au Pacifique, Guirec Soudée passe la moitié de sa vingtaine en mer

Publié le

Le navigateur, torse nu, est confortablement installé sur une structure gonflable sur son bateau, caressant sa poule Monique
À bord du navire Ivinec, l'aventurier breton Guirec Soudée célèbre Noël en plein milieu du Pacifique le 25 décembre 2017   Photo : Guirec Soudée

« S'il n'y a pas de problèmes, il n'y a pas d'aventure. » C'est la devise de Guirec Soudée, aventurier breton qui a pris la mer à 21 ans pour faire un tour des Amériques, de l'Atlantique au Pacifique et de l'Arctique à l'Antarctique : un périple de cinq ans et de 83 430 kilomètres sur un voilier en solitaire avec sa poule Monique.

À Pond Inlet, les douaniers canadiens lui ont confisqué son bateau parce qu’il est interdit de voyager avec une poule. Heureusement, son emprisonnement n’a pas duré longtemps. C’était un bien léger contretemps en comparaison avec les difficultés vécues dans le passage du Nord-Ouest en août 2016.

« Ce n’est pas simple à naviguer, car les cartographies ne sont pas très détaillées, explique-t-il. Le pilote automatique ne fonctionnait pas. À un moment, le bateau s’est complètement retourné. Le bateau était parti à la vitesse de 20 nœuds et l’avant du bateau est entré dans la vague; l’arrière se soulevait, et on a fait un salto avant. Heureusement, ça n’a duré que quelques instants. »

Guirec Soudée, de profil, portant une casquette représentant son navire, l'Yvinec.
L'aventurier Guirec Soudée dans le studio 18 de Radio-Canada Photo : Radio-Canada/Laurent Boursier

Juste avant cette aventure « un peu terrifiante », il était resté pas moins de 130 jours dans les glaces du Groenland. Il raconte son passionnant périple dans les livres La fabuleuse histoire de Guirec et Monique, paru aux Éditions Arthaud, et Le monde selon Guirec et Monique, paru aux éditions Flammarion Québec.

J’ai toujours rêvé de partir à l’aventure comme ça. J’ai décidé de le faire pendant que je suis jeune alors que je n’ai ni femme ni enfants, et pas de responsabilités financières.

Guirec Soudée, aventurier
Un bateau à voile approche un iceberg.
Le voilier de Guirec Soudée   Photo : Guirec Soudée

Le comble, c’est que Guirec Soudée est parti sans grande préparation. Au début du périple, au départ de Concarneau, en Bretagne, son bateau était « complètement bouffé par la rouille ». « J’avais fait une très mauvaise affaire. » Toutefois, le jeune homme, qui a grandi les pieds dans l’eau sur une petite île en Bretagne, s’appuyait sur une bonne connaissance de la mer et une certaine expérience de planche à voile, même s’il n’avait pas d’expérience très solide de navigation en voilier en mer.

« L’idée de départ n’était pas du tout de faire le tour des Amériques, explique-t-il. Je voulais partir à l’aventure en commençant par l’Atlantique, en allant tranquillement vers les Antilles ou les Açores, ce qui est une expérience quand même accessible. Je suis parti seul, car je suis assez solitaire, mais un jour est apparue Monique, la poule, à Tenerife, aux Canaries. Une vraie complicité s’est créée avec elle; je lui ai appris à nager, c’est vraiment une poule extraordinaire. Au Groenland, les gens n’avaient jamais vu une poule vivante, c’était rigolo. »

Guirec Soudée sur la neige avec sa poule Monique.
L'aventurier breton Guirec Soudée en Arctique, avec sa fidèle poule Monique   Photo : Guirec Soudée

Aujourd’hui, Guirec a une femme dans sa vie, mais pas question de renoncer à sa relation avec Monique. Il faudra cohabiter à trois.

À lire :

Le monde selon Guirec et Monique, de Guirec Soudée, en collaboration avec Véronique de Bure, Flammarion Québec

Chargement en cours