•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrir l’histoire de la Mauricie grâce à ses ancêtres

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

Découvrir l’histoire de la Mauricie grâce à ses ancêtres

Audio fil du samedi 11 mai 2019
L'ex-ministre péquiste et historien Denis Vaugeois lors d'une entrevue à son domicile de Québec, devant une bibliothèque

L'ex-ministre péquiste et historien Denis Vaugeois

Photo : Radio-Canada

Quand on lui posait des questions sur ses ancêtres, Denis Vaugeois ne connaissait pas toujours toutes les réponses. L'historien a donc décidé de se lancer sur les traces de Louis et Antoine Vaugeois, qui ont traversé l'Atlantique au 19e siècle pour défricher les terres de la Mauricie.

Le livre À l’assaut de la Mauricie 1858-1919 : les Vaugeois, une famille de pionniers, paru aux éditions du Septentrion, raconte la vie des deux frères et de leur famille.

« Ils sont arrivés probablement en 1855, mais on n’a pas de traces d’eux avant 1858 », raconte Denis Vaugeois. Ils auraient fui la France sur un voilier, selon la légende familiale.

Par la suite, le fils de Louis, Alexandre Vaugeois, aurait été pris à tort en flagrant délit de séduction. Il a écopé de 250 $ en dommages pour avoir séduit une jeune fille et lui avoir fait un enfant. Dans l’Acte de séduction, la cour fait remarquer que « les anciens avaient, pour une offense de cette nature, des châtiments plus appropriés, comme le fouet ou le pilori ».

J’ai suivi le procès. C’est fantastique, dans le verbatim des témoignages, c’est comme si on les entendait parler, c’est leur langue.

Denis Vaugeois, historien

L’histoire des Vaugeois renseigne également le lecteur sur la présence autochtone en Haute-Mauricie à cette époque. Pendant 10 ans, Louis et sa femme ont vécu sur une terre avec un couple autochtone, en vertu d’une « obligation envers un couple d’Indiens ».

L’acheteur de la terre devait notamment fournir au couple « 650 grammes de bonne farine pour faire du bon pain, un porc tout rond de 150 à 200 livres, 12 livres de thé de bonne qualité ainsi que 8 livres de tabac fumé », selon un acte de faillite cité dans livre.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi