Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Joël Le Bigot.
Audio fil du samedi 27 avril 2019

Critiquer les religions : plus complexe que jamais en 2019

Publié le

Djemila Benhabib
Djemila Benhabib   Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Olivier Lalande

Dans nos sociétés pluralistes, où le religieux côtoie l'athéisme et où les débats sur la laïcité divisent l'opinion publique, la libre critique des religions est-elle encore possible? Voilà l'une des questions taraudant l'essayiste et militante Djemila Benhabib, qui propose d'y répondre en compagnie de l'équipe du spectacle Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes.

Avant l'attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie Hebdo, le journal satirique avait été à maintes reprises accusé d'islamophobie. « Parce que la critique des religions faisait partie de son ADN, Charlie Hebdo a été soudainement perçu comme un organe plus violent qu'il ne l'était, alors que c'est un journal de gauche, antiraciste et profondément ancré dans le pluralisme de la société française », s'étonne Djemila Benhabib.

Manifestation contre la terreur après les attentats de « Charlie Hebdo » en janvier 2015
Manifestation contre la terreur après les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015   Photo : AFP/Getty/Denis Charlet

S'inspirant de Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes, le livre posthume de Charb (assassiné lors de cet attentat), le comédien français Gérald Dumont a mis sur pied un spectacle-discussion permettant d'aborder frontalement ces questions. Présentée à Montréal, à Trois-Rivières et à Québec, la pièce risque de résonner très fort dans le Québec actuel, selon Djemila Benhabib.

Les débats sur l'islam et la laïcité sont tellement controversés et omniprésents au Québec en ce moment que, dans le monde journalistique québécois, il y a une autocensure qui s’exerce. On a l’impression que la parole n’est plus aussi libre qu’avant.

Djemila Benhabib, essayiste et militante

Références :
- L'événement de théâtre-discussion Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes sera présenté à Montréal, à Trois-Rivières et à Québec.
- Procurez-vous vos places pour la représentation du 27 avril au Centre St-Pierre, à Montréal
- Procurez-vous vos places pour la représentation du 29 avril au Tapis Rouge, à Trois-Rivières
- Procurez-vous vos places pour la représentation du 1er mai à l'École nationale d'administration publique (ENAP), à Québec
- Il n'y aura pas de billets vendus à la porte.
- « Le livre posthume de Charb sur l'islamophobie », un article du quotidien Le Monde

Chargement en cours