•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Expos de Montréal : histoire d'une ascension et d'un déclin

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

Les Expos de Montréal : histoire d'une ascension et d'un déclin

Audio fil du samedi 12 janvier 2019
La mascotte des Expos, Youppi!, entouré de partisans de l'équipe avant un match contre les Phillies, le 25 septembre 2004

La mascotte des Expos, Youppi!, entouré de partisans de l'équipe avant un match contre les Phillies, le 25 septembre 2004

Photo : La Presse canadienne / François Roy

C'était d'abord une équipe qui jouait au stade Jarry devant une foule modeste de 3000 spectateurs. Puis, les Expos de Montréal ont investi le stade olympique et fait grandir l'espoir grâce à d'éclatantes victoires au cours de nombreuses glorieuses saisons. Cinquante ans après la création de la défunte équipe, le journaliste sportif Martin Leclerc raconte l'histoire d'un club qui n'a pas su s'adapter à la nouvelle économie du baseball à partir des années 90.

Fait hors du commun : c’est un élu, le maire Jean Drapeau, qui a instauré l’idée d'installer un club de baseball à Montréal. Fait moins surprenant : quand Montréal a eu son équipe, la ville n'avait pas de stade pour la faire jouer. « C’était presque amateur, dit Martin Leclerc. Les Expos se sont installés en 1969 au stade du parc Jarry, qui ne pouvait accueillir que 3000 spectateurs et qui était mal adapté à des matchs de la Ligue nationale de baseball. »

Heureusement, une fois le stade olympique construit, l'équipe et sa célèbre mascotte Youppi ont connu une ascension exceptionnelle et fait rêver les Montréalais pendant près de deux décennies. C'est toutefois le stade olympique lui-même qui a causé le déclin de l'équipe, selon le journaliste sportif.

Le stade était parfait pour les Jeux olympiques de 1976, mais l’économie du baseball a changé au milieu des années 90 et le stade ne correspondait plus aux besoins, notamment parce qu'il générait peu de revenus, ne possédant pas de loges d'entreprise. En vérité, jamais les Montréalais n’ont su ce que c’était qu'un vrai stade, comme celui de Boston.

Martin Leclerc, journaliste sportif

Et l'avenir?

L'ex-maire Denis Coderre croit dur comme fer que Montréal a tout ce qu'il faut pour vivre à nouveau la magie du baseball professionnel. Nombreux sont les Montréalais qui espèrent, comme lui, voir apparaître un nouveau stade dans le paysage de la métropole, ainsi qu'une nouvelle équipe de baseball. Est-ce bien réaliste? « Certainement, dit Martin Leclerc. Beaucoup de choses ont changé depuis le départ des Expos. Il y a eu, entre autres, un amenuisement du capitalisme sauvage dans la Ligue majeure de baseball et l'instauration de mécanismes de partage des ressources entre différentes équipes. Cela aide certaines équipes de petits marchés à tirer leur épingle du jeu. »

Sachant que des investisseurs sérieux, comme Stephen Bronfman et Mitch Garber, souhaitent faire revivre les Expos de Montréal, le rêve est peut-être sur le point de devenir réalité. « Moi, j’y crois », conclut Martin Leclerc.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi