Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Joël Le Bigot.
Audio fil du samedi 23 février 2019

Quand Steven Soderbergh tourne un film complet avec son iPhone

Publié le

Dans un bureau, un homme discute avec une femme, sa main placée devant lui en signe d'opposition
Les comédiens Andre Holland et Zazie Beetz dans le film High Flying Bird, entièrement tourné avec un iPhone 8   Photo : Peter Andrews / Netflix

Le fameux téléphone d'Apple est en train de se faire une place comme outil professionnel au cinéma. Même les plus grands réalisateurs bénéficiant de budgets pharaoniques se laissent séduire par les possibilités décuplées de nos petits téléphones, explique le chroniqueur techno Stéphane Garneau. Steven Soderbergh, par exemple, a entièrement tourné le film High Flying Bird avec un iPhone 8.

Ce film raconte l’histoire d’un agent sportif qui essaie de déstabiliser la structure financière de la ligue nationale de basketball et, par le fait même, de sauver son emploi. « On peut y voir une métaphore de ce que fait Soderbergh lui-même en utilisant un iPhone pour tourner un film, analyse Stéphane Garneau. Il déstabilise le modèle traditionnel de production et utilise le pouvoir perturbateur des nouvelles technologies. »

Le réalisateur de la série Ocean’s, de Trafic (Traffic), d'Erin Brokovich, de Magic Mike et de Loin des regards (Out of Sight) avait aussi adopté l'iPhone comme principale caméra lors du tournage de Dérangée (Unsane), l'an dernier. On avait toutefois reproché à ce fllm la piètre qualité de ses scènes en éclairage feutré. L'iPhone 7 qu'il avait alors utilisé montrait ses limites dans les conditions de semi-obscurité.

Stéphane Garneau
Stéphane Garneau Photo : Radio-Canada/Laurent Boursier

Les angles peuvent parfois étonner, puisque le téléphone accède à des endroits inaccessibles aux grosses caméras de cinéma. Soderbergh a par exemple collé son iPhone au plafond pour réaliser un plan singulier en surplomb.

Stéphane Garneau, chroniqueur techno

En plus de la légèreté du téléphone, les avantages financiers sont indéniables!

Chargement en cours