•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

Rattrapage du 10 oct. 2020 : L'héritage de l’océanographe Louis Fortier, et la crise d’Octobre vécue par Louise Lanctôt

Rattrapage

  • L'héritage de l’océanographe Louis Fortier sur la crise climatique en Arctique

    Les travaux du biologiste et océanographe Louis Fortier, qui est mort le 4 octobre dernier, sont cruciaux pour notre compréhension des changements climatiques. Pour l'océanographe Philippe Archambault, « Louis était un visionnaire. [...] Pendant plus de 30 ans, il a été un des premiers témoins directs des changements climatiques qu'on voit en Arctique. »

  • Le rôle du téléphone dans le cinéma

    Le chroniqueur Michel Coulombe s'intéresse à l'utilisation du téléphone à travers l'histoire du cinéma. Depuis Hitchcock, le téléphone est utilisé comme fil conducteur de nombreuses histoires ou comme outil créatif, tant sur le plan de l'image que du son. Cet appareil a aussi pris une place importante lors de l'apparition de l'écran fragmenté (split screen) en 1913, quand les cinéastes en ont fait usage pour montrer les différents interlocuteurs en même temps à l'écran.

  • Le point de vue de Louise Lanctôt sur la crise d’Octobre

    « La crise d'Octobre, c'était au départ un groupe qui voulait faire un enlèvement. On passait de mettre des bombes [pour faire sauter des] monuments à quelque chose d'un peu plus réel avec la prise d'otages », affirme Louise Lanctôt, qui faisait partie de la cellule du Front de libération du Québec (FLQ) responsable de l'enlèvement du diplomate britannique James Richard Cross. Dans le livre Une sorcière parmi les felquistes : journal de la crise d'Octobre, elle révèle certains faits sur les événements ayant eu lieu l'été précédant la crise, dans le but de « permettre aux gens, à partir des faits, d'en faire une analyse ».

Vous aimerez aussi