•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samedi et rien d'autre

Avec Joël Le Bigot

Le samedi de 7 h à 11 h

Audio fil du samedi 27 avril 2019

Rattrapage

  • Critiquer les religions : plus complexe que jamais en 2019

    Dans nos sociétés pluralistes, où le religieux côtoie l'athéisme et où les débats sur la laïcité divisent l'opinion publique, la libre critique des religions est-elle encore possible? Voilà l'une des questions taraudant l'essayiste et militante Djemila Benhabib, qui propose d'y répondre en compagnie de l'équipe du spectacle Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes.

  • L'ONU contre le viol comme arme de guerre : tant de tergiversations

    Certes, l'Organisation des Nations unies (ONU) a adopté une résolution pour combattre la violence sexuelle lors des conflits, mais de nombreux observateurs la jugent vidée de sa substance. « C'est le résultat de discussions houleuses avec la Chine, la Russie et les États-Unis, qui s'opposent entre autres au vocabulaire utilisé et à la perspective de favoriser le droit à l'avortement pour les victimes », explique le journaliste François Brousseau.

  • Léonard de Vinci : un personnage dont il faut nuancer les exploits

    Léonard de Vinci était un homme d'exception, mais, 500 ans après sa mort, les recherches montrent que son apport au monde artistique et industriel a été largement exagéré par les intellectuels du 19e siècle, aveuglés qu'ils étaient par le savoir-faire technique de cet artiste alors qu'ils évoluaient en pleine révolution industrielle. Le chercheur Benjamin Deruelle, également professeur d'histoire à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), apporte les nuances nécessaires.

Vous aimerez aussi