•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

La période de la chasse vue par un Anichinabé

Audio fil du vendredi 5 octobre 2018
Un Autochtone sourit à la caméra, au bord d'une rivière.

André Mowatt au bord de la rivière Harricana

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

On est à la veille de l'ouverture de la période de chasse à l'arme à feu dans la zone 13, qui comprend l'Abitibi-Témiscamingue.

C'est une période rituelle pour plusieurs personnes en Abitibi-Témiscamingue. Plusieurs d'entre vous en profitez pour prendre des vacances, notamment.

Mais pour les Autochtones, c'est le temps de profiter du meilleur de ce que la nature a à offrir, de son abondance.

C'est aussi le moment de prendre la mesure de l'impact de l'homme sur la nature, de se ressourcer en forêt, de s'ouvrir à la spiritualité traditionnelle.

Émilie Parent-Bouchard a discuté de l'importance de la chasse avec l'agent de développement culturel de la communauté Abitibiwinni, Pikogan, près d'Amos.

Des raquettes et des objets de chasse autochtones sont placés sur l'hôtel d'une église.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La chasse est à l'honneur à l'église Sainte-Catherine, à Pikogan, en ce long week-end de l'Action de Grâce.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

André Mowatt l'a amenée sur le territoire, en forêt, près de la communauté, mais aussi à l'église Sainte-Catherine de Pikogan, où les animaux sont bien représentés.

Pour écouter cet entretien à mi-chemin entre traditions et modernité, cliquez sur l'audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi