Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie-Claude Luneau
Audio fil du mercredi 12 septembre 2018

Savasana, de Catherine Perreault, finaliste du Prix du récit 2018

Publié le

L'auteure Catherine Perreault
Catherine Perreault se spécialise en adaptation scolaire et écrit.   Photo : Dominic McGraw

L'enseignante rouynorandienne Catherine Perreault est l'une des cinq grandes finalistes du Prix du récit Radio-Canada 2018.

Un texte de Marie-Hélène Paquin
D'après une entrevue d'Annie-Claude Luneau

Son texte Savasana lui a valu d'être sélectionnée par le jury parmi les 34 textes de 32 auteurs, soumis par un comité de lecteurs. Une belle surprise pour l'enseignante à l'école primaire Sacré-Coeur de Rouyn-Noranda.

On dirait que je n'y crois pas vraiment, parce que je ne viens pas vraiment du monde littéraire. Je suis enseignante, mais je ne suis pas auteure professionnelle. C'est un concours auquel je me suis inscrite en me disant "Pourquoi pas, j'ai une histoire à raconter". Je me suis lancée et j'apprends que je suis dans la liste préliminaire des 32 et maintenant que je suis parmi les finalistes, c'est un peu irréaliste, mais c'est très gratifiant et je suis heureuse de cette reconnaissance-là, avoue-t-elle.

Savasana parle d'un moment dans la vie d'une maman d'enfant autiste. Dans son cours de yoga, elle essaie de faire le vide, mais a bien du mal à y parvenir.

C'est mon histoire avec mon fils, mon histoire que je vis depuis maintenant 13 ans. Mon garçon est autiste sévère, donc je voulais un peu démontrer le côté où on n'arrive jamais à lâcher prise complètement lorsqu'on est un enfant différent.

Catherine Perreault

Une touche d'humour est parsemée à travers le texte, dont le sujet est plutôt lourd. Est-ce avec l'humour qu'on arrive à passer à travers ses journées en tant que parent d'enfant autiste?

Oui, et je trouvais ça important qu'on ne tombe pas dans l'apitoiement. C'est un texte dur, parce que c'est certain que pour tous les parents de ce monde, l'amour qu'on porte à nos enfants est immense. Alors quand on a des difficultés dans cette relation enfant-parent, les difficultés semblent encore plus difficiles, mais je voulais qu'on puisse rire en lisant le texte, je voulais qu'il y ait du beau dans le moins beau. C'est important pour moi, quand je m'exprime, de lancer ce message-là, fait valoir la finaliste.

Catherine Perreault a toujours eu tendance à pencher ses idées à l'écrit, mais son écriture s'est surtout développée depuis la naissance de son fils Elliot.

Souvent, je dis que la naissance d'Elliot a amené chez moi une gamme d'émotions que je n'aurais jamais touchée s'il n'avait pas été dans ma vie, et je pense que mon écriture s'en inspire énormément. On écrit ce qu'on est, souligne-t-elle.

Sans être prête à en faire une carrière, Catherine Perreault travaille sur un projet de roman depuis trois ans.

C'est un rêve, mon grand rêve, l'écriture. J'aimerais que ce soit un passe-temps à côté de mon travail d'enseignante.

Catherine Perreault

Le gagnant du Prix du récit Radio-Canada sera connu la semaine prochaine.

Pour moi, je vais vous avouer que ce n'est pas très important, parce que juste d'être rendue là, j'en suis très heureuse. Si j'ai réussi à toucher les gens et à faire comprendre quelle était la réalité des familles qui vivent avec un enfant lourdement handicapé ou autiste sévère, ma mission, pour moi, est accomplie , lance-t-elle.

Pour écouter l'entrevue complète et la lecture de Savasana par Catherine Perreault, cliquez sur l'audiofil.

Chargement en cours