Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie-Claude Luneau
Audio fil du lundi 11 juin 2018

Semaine de la paternité : l'évolution du rôle de père dans la société québécoise

Publié le

Un père et son bébé
Un père et son bébé   Photo : iStock / iStockphoto

Le rôle de père a bien changé ces dernières décennies, passant du statut de pourvoyeur de la famille à celui de parent impliqué au même titre que la mère. En cette semaine de la paternité, Tommy Cousineau, du Groupe IMAGE, une ressource pour hommes du Témiscamingue, nous parle de l'évolution du rôle de père dans la société québécoise.

Un texte de Marie-Hélène Paquin
D'après une entrevue de Félix B. Desfossés

La Révolution tranquille, qui a métamorphosé notre société à bien des égards, serait à la base de l'évolution du rôle de père dans les familles québécoises.

« Selon les études, ce qu'on sait quant à l'évolution du rôle de père, c'est que la venue du féminisme a été un grand point tournant pour la vie des femmes au travail, ce qui a fait en sorte que les pères des années 50, 60, qui avaient un rôle de pourvoyeur, il a fallu qu'ils se redéfinissent, qu'ils se réinventent comme papas. On a vu des pères prendre de plus en plus de place au sein des familles à partir de ces années-là », raconte Tommy Cousineau.

Lien d'attachement

D'année en année, les pères ont pris plus de place dans la vie de leurs enfants, ce qui est bénéfique pour le développement du lien d'attachement chez le bambin, selon plusieurs études.

« On voit plein de belles avancées à ce niveau-là. Ce qu'on voit aujourd'hui – et là, je généralise, il y a certaines mamans et papas qui ne se reconnaîtront peut-être pas – mais, ce que je vois, c'est que les pères vont jouer un rôle un peu plus sévère. Ils vont développer leur [débrouillardise], leur lien avec le jeu, ce sont eux qui vont pousser l'enfant vers le risque : enlever les petites roues derrière la bicyclette, apprendre plein de belles choses à l'enfant », expose-t-il.

Un lien à développer dès la naissance

Ce lien se développe en très bas âge, voire même dès la naissance du nourrisson.

Il y a des plus-values à ce que le père reste présent dans la vie de l'enfant le plus possible. Nous, ce qu'on prône, c'est la coparentalité, donc l'importance du père autant que de la maman.

Tommy Cousineau

Le gouvernement du Québec permettra d'ailleurs aux pères de prolonger leur congé parental, ce qui est une bonne idée, selon Tommy Cousineau. « Je pense que ça serait intéressant que les pères puissent prendre le congé aussi longtemps, pour que le père puisse tisser ses liens en bas âge. Je pense que c'est vraiment intéressant », fait-il valoir.

Des pères en détresse

Tout n'est malheureusement pas toujours rose dans les familles québécoises. Tommy Cousineau côtoie plusieurs pères aux prises avec différentes difficultés.

« Les principales difficultés sont en lien avec les droits de garde, précise le coordonnateur du Groupe IMAGE. Ce sont seulement 10 % des séparations qui se rendent là, mais on voit que ce n'est pas si simple pour un père de faire valoriser son rôle », expose Tommy Cousineau.

Le Groupe IMAGE, de Ville-Marie, offre une ressource d'aide pour hommes en difficultés ainsi que de l'hébergement pour pères et enfants.

Chargement en cours