Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Félix B. Desfossés animateur de Région zéro 8
Audio fil du mercredi 25 avril 2018

Une cabane à sucre au Mont Kanasuta

Publié le

Des gens roulent des bâtonnets de bois sur de la tire d'érable versée sur la neige blanche.
Les acériculteurs doivent rattraper le temps perdu avant que les bourgeons n'apparaissent sur les érables.   Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Perouma

Grâce à une subvention de 15 000 $ de la Ville de Rouyn-Noranda dans le cadre du Fonds de développement rural, le Centre plein air Mont Kanasuta pourra développer un projet de cabane à sucre.

Le directeur général du Mont Kanasuta, Alain Vanier, en discute au micro de Félix B. Desfossés.

C'est une cabane à sucre où on veut produire du sirop, pour faire des lichettes et pour faire des brunchs, mais aussi pour les familles et pour étirer notre saison.

Alain Vanier, directeur général du Mont Kanasuta

En fin de saison, alors que le ski est moins bon, le Mont Kanasuta espère donc étirer sa saison de deux à quatre semaines, tout en offrant une activité printanière aux familles.

« Les cabanes à sucre, il n'y en a pas beaucoup autour de Rouyn-Noranda, donc on va faire un concept cabane à sucre à la montagne. C'est sûr que ça va être un peu plus moderne. Le sirop va toujours goûter le sirop et on va faire des brunchs, mais c'est sûr que le chalet de ski n'a pas le look cabane à sucre traditionnelle », souligne M. Vanier.

Initiation des enfants au ski, mont kanasuta
Initiation des enfants au ski, Mont Kanasuta (archives) Photo : Radio-Canada/Guillaume Rivest

Sa petite production

On retrouve des érables dans différents secteurs de la montagne. « On aura assez d'entailles pour faire notre petite production à nous. On ne se le cache pas, si on en manque, on va aller chercher du sirop au marché pour faire nos brunchs », précise Alain Vanier.

L'équipe mettra tout en oeuvre pour que le projet voie le jour au printemps 2019, soit à la fin de la prochaine saison de ski.

Chargement en cours