•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'écriture informatisée : un avantage pour la réussite des élèves du secondaire?

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

L'écriture informatisée : un avantage pour la réussite des élèves du secondaire?

Audio fil du jeudi 22 février 2018
Une jeune fille devant un ordinateur portable

Une élève travaille avec la plateforme EducArt.

Photo : Radio-Canada

Devrait-on permettre aux élèves de cinquième secondaire d'utiliser des outils informatiques, tel Antidote, lors de leurs examens finaux en français?

C’est ce à quoi s’intéresse le professeur en sciences de l’éducation de l’UQAT Pascal Grégoire.

Il réalise cette étude à la demande du ministère de l’Éducation, qui se questionne sur ses façons de faire.

Le modèle de l’examen final en français n’a pas changé depuis environ 20 ans. « Les élèves doivent se préparer à peu près une semaine à l’avance, doivent lire des textes, prendre des notes. Le jour de l’examen, en 3 h 15, ils doivent écrire 500 mots à la main. On retranscrit ensuite la version finale au stylo et on remet l’examen au ministère à Québec », explique le professeur.

Certaines écoles ont toutefois des dérogations et peuvent écrire à l’ordinateur. On s’affaire donc à comparer les résultats des élèves qui écrivent à la main et de ceux qui utilisent l’ordinateur.

Pascal Grégoire en discute plus en détail au micro de Félix B. Desfossés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi