•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fleurs dans les cheveux  : du micro-macramé fait dans la région

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Des fleurs dans les cheveux  : du micro-macramé fait dans la région

Rattrapage du jeudi 18 février 2021
Sept petites créations en macramé posés sur un plancher de bois.

Des créations de micro-macramé de l'entreprise Des fleurs dans les cheveux.

Photo : gracieuseté

Une jeune femme de Rouyn-Noranda connaît du succès grâce au macramé, qui a fait un grand retour dans les tendances ces dernières années. L'entreprise Des fleurs dans les cheveux - Macramé et micro-macramé, fondée par Mhaly Bois-Charlebois, gagne de plus en plus d'adeptes.

Pour être honnête, au départ je cherchais un passe-temps pour me relaxer, me changer les idées, me vider le cerveau, confie l’entrepreneure. J’aime beaucoup le style boho-chic en décoration, qu’on a vu avec 3 fois par jour, ce style-là. En cherchant des inspirations pour ces décorations-là, je suis tombée sur des créations de macramé et je me suis rendu compte que ça avait l’air bien intéressant. J’ai commencé en apprenant comment faire des nœuds, puis c’est venu tout seul.

Elle a donc réussi à se trouver un passe-temps qui lui permet d’exprimer son côté créatif. Il y a une variété, il y a beaucoup de techniques différentes, il y a beaucoup de matériaux. Ça peut être à la fois très artisanal et à la fois très moderne comme décoration, c’est ça qui est intéressant, fait valoir Mhaly Bois-Charlebois.

Un autoportrait de Mhaly Bois-Charlebois.

Mhaly Bois-Charlebois est biologiste de formation et cherchait une façon de se changer les idées lorsqu'elle est tombée sur le macramé.

Photo : gracieuseté

L’artisane croit que le macramé fait partie d’un grand mouvement de retour à la simplicité chez plusieurs, comme le retour du jardinage, par exemple. J’ai l’impression que le macramé et le micro-macramé viennent de là, c’est très simple en apparence et ça rappelle le passé, c’est un peu vintage. C’est un peu de là que vient le nom de ma page, je me suis un peu inspirée des hippies des années 70, dit-elle.

Ses créations peuvent autant être des décorations murales que des supports pour les plantes suspendues, par exemple. La plus grosse demande que j’ai, c’est vraiment les suspensions à plantes, qu’on appelle les jardinières. J’ai vraiment beaucoup de demandes pour ça, parce qu’il y a une infinité de modèles qu’on peut faire. J’aime beaucoup les défis, j’aime quand les gens m’approchent avec [des demandes spéciales], fait-elle savoir.

Une plante est suspendue dans un support en macramé près d'une fenêtre.

Mhaly Bois-Charlebois reçoit surtout des demandes pour des suspensions à plantes.

Photo : gracieuseté

Mhaly Bois-Charlebois utilise surtout des matériaux québécois ou canadiens pour ses créations et parfois même des éléments trouvés dans la nature ou les friperies. On peut suivre ses créations sur la page Facebook Des fleurs dans les cheveux - Macramé et micro-macramé (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi