•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du 18 au 26 janvier, c'est la semaine internationale de la sécurité à motoneige

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Du 18 au 26 janvier, c'est la semaine internationale de la sécurité à motoneige

Rattrapage du lundi 18 janvier 2021
Deux policiers en motoneige parcourent un sentier en forêt.

Des policiers sillonnent les sentiers de motoneige.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

La semaine internationale de la sécurité à motoneige bat son plein et pour l'occasion, la fédération des clubs de motoneige du Québec s'est associée au ministère des Transports et à la Sûreté du Québec.

Les chutes de neige des derniers jours peuvent inciter les motoneigistes à sortir dans les sentiers et sur les points d'eau. Il ne faut toutefois pas oublier les mesures de sécurité avant d'enfourcher sa motoneige.

Dans les sentiers, il faut être raisonnable, d'autant plus qu'il y a des limites de vitesse. Respectons-les! Souvent, on se dit "il me semble qu'on pourrait aller plus vite ici", mais ce qu'il faut surveiller, c'est qu'un sentier, c'est très dynamique, rappelle Bertrand Godin, pilote automobile et porte-parole de la Semaine de la sécurité à motoneige.

Vous pouvez passer à un endroit et 15 minutes plus tard, le vent a soufflé, le sentier a complètement changé d'allure, les motoneigistes qui ont passé ont créé des vallons et souvent, ceux qui ouvrent la machine ne voient pas un vallon et perdent le contrôle en ligne droite, alors que tout semblait sécuritaire. La raison pour laquelle on a des limitations de vitesse, c'est pour donner le temps aux gens de voir, d'analyser puis de passer à l'action, ajoute-t-il.

Il faut mettre la tête dans le casque!

Bertrand Godin, porte-parole de la semaine de sécurité à motoneige

Bertrand Godin rappelle également l'importance de planifier son expédition avant de partir. [Il faut] connaître son itinéraire, c'est pour ça qu'on invite les gens à se procurer iMotoneige (Nouvelle fenêtre), qui est une application où vous pouvez connaître l'état des sentiers, prévoir un itinéraire et l'envoyer à un ami via courriel pour qu'on puisse savoir dans quelle région vous êtes, si jamais vous avez un problème mécanique ou autre, ça facilite les recherches, souligne-t-il.

Le porte-parole suggère également de ne jamais quitter les sentiers fédérés. Souvent, les gens sortent des sentiers de la Fédération et se retrouvent sur une étendue d'eau sans s'en rendre compte, parce qu'il y a de la neige, une glace très mince et là le pire survient, dit-il.

Garder ses distances, rester à droite dans les sentiers et préparer une trousse contenant notamment de la nourriture sont également à privilégier avant de partir en motoneige. La semaine internationale de sécurité à motoneige se poursuit jusqu'au 26 janvier.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi