•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement d’un vidéoclip sur la vie des immigrants à Rouyn-Noranda

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Lancement d’un vidéoclip sur la vie des immigrants à Rouyn-Noranda

Rattrapage du jeudi 17 décembre 2020
Quatre hommes marchent sur la rue Principale à Rouyn-Noranda.

Le vidéoclip et la chanson traduisent l'attachement des immigrants envers leur terre d'accueil, Rouyn-Noranda.

Photo : Capture d'écran

Oussama Affane, un musicien d'origine marocaine installé à Rouyn-Noranda, lance le vidéoclip de sa chanson Ya aller Rouyn-Noranda, un hommage à sa ville d'adoption.

Je voulais faire une chanson rassembleuse, raconte Oussama Affane. Dans cette chanson, j'ai eu l'idée de rassembler le monde issu de l'immigration et aussi de la culture québécoise. Je voulais faire quelque chose pour cette région, l'Abitibi-Témiscamingue, avec laquelle je suis tombée en amour. Je voulais faire quelque chose pour cette belle région.

Natif de Rouyn-Noranda, Sami Ghoul-Duclos a donné un coup de main à M. Affane pour la conception de son vidéoclip. Mon père est né en France, d'une mère italienne et d'un père algérien, qui ont immigré en France et qui se sont rencontrés, raconte-t-il. Mon père, Mohammed Ghoul, a embarqué dans ce projet-là en tant que coordonnateur. [...] Moi, j'ai surement été là un peu par extension, je me suis surtout chargé du mixage, j'ai été avec l'équipe qui s'occupait des caméras, j'ai fait un peu de montage aussi, donc je m'occupais un peu de l'aspect technique. Je faisais un peu le pont entre le logiciel technique et les idées d'Oussama.

Oussama Affane est arrivé au Québec en 2016 pour ses études universitaires, puis en 2018 à Rouyn-Noranda. J'étais venu pour le FME et puis je suis resté pour une histoire d'amour, témoigne-t-il. Une histoire d'amour qui s'est aussi avérée pour sa région d'adoption.

Dans son vidéoclip, il marie presque toutes les cultures présentes à Rouyn-Noranda. Il y a la culture marocaine, algérienne, haïtienne, québécoise, cubaine, française, suédoise. Il y a d'autres cultures qui ont dansé aussi, énumère M. Assane.

La vidéo, elle sert à dire ”on est là et on est heureux, on apprécie la région, c'est un bel endroit”, ajoute Sami Ghoul-Duclos. C'est là que la vidéo va; la vidéo présente les cultures, mais d'une certaine manière dit aussi ”c'est le fun, on est beaucoup de cultures ici, on est ensemble, on est heureux”. C'est sympathique!

Aussi, même si on voit qu'on est d'origine différente, il y a l'aspect que tout le monde peut participer, soit des enfants, soit des personnes âgées, soit des ersonnes handicapées, des femmes, des hommes de toutes les origines. C'est ça l'idée, c'est de rassembler tout le monde et de faire quelque chose de bon pour cette ville et pour cette région, soutient Oussama Assane.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi