•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anwatan-Miguam : projet de logements de transitions pour les Autochtones

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Anwatan-Miguam : projet de logements de transitions pour les Autochtones

Rattrapage du jeudi 26 novembre 2020
Édith Cloutier.

Édith Cloutier, directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Val-d‘Or

Photo : Radio-Canada / Marie-France Abastado

Le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or (CAAVD) travaille sur un projet d'habitation de transition pour les personnes autochtones qui sont en situation de vulnérabilité ou de rupture sociale.

Le CAAVD a déjà une initiative d’habitation communautaire, Kijaté, qui comprend 24 logements pour des familles autochtones. Anwatan-Miguam, qui signifie Maison des eaux calmes en langue anichinabée, est donc son deuxième projet d’habitation et lui permet d'atteindre un autre profil de personne dans le besoin. La maison posséderait 20 petits logements.

L'équipe du CAAVD intervient depuis des années auprès des personnes autochtones qui sont en situation d’itinérance ou en situation précaire, auprès des jeunes qui sont sortis de la protection de la jeunesse et qui se trouvent dans des situations fragiles, ainsi qu'auprès des femmes qui sont dans des contextes de prostitution ou d'itinérance. Il s’agit d’un service d’aide par et pour les membres des Premières Nations.

La maison de transition pourrait répondre à un besoin fondamental pour ces groupes, celui de mieux les soutenir vers le chemin du mieux-être, selon Édith Cloutier, directrice générale du CAAVD.

Cela fait plus d’un an que le projet est sur les planches. Le gouvernement du Canada a annoncé, il y a quelques semaines, la stratégie nationale du logement, qui leur permettrait d’obtenir 100 % du financement de la construction de la maison. L’équipe du CAAVD a donc profité de cette occasion et déposera son projet avant le 31 décembre.

Mme Cloutier sent que l'équipe est entourée de partenaires qui ont à coeur le projet.

Ça nous a permis de dire que nous sommes en mesure de bâtir un projet gagnant à très court terme. Donc, on est vraiment allé attacher les morceaux ensemble pour monter une demande qui sera gagnante. Parce que c’est une compétition, les projets, de par la nature rapide de l’initiative, c'est une forme de concours, c’est comme ça que je le vois. On est confiants, on a un projet entre les mains qui est bien soutenu et qui cadre avec les critères qui ont été mis de l’avant par ce programme-là.

Édith Cloutier, directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi