•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Émilise Lessard-Therrien se dit « préoccupée » par la situation à la résidence Marguerite d'Youville

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Émilise Lessard-Therrien se dit « préoccupée » par la situation à la résidence Marguerite d'Youville

Rattrapage du mercredi 18 novembre 2020
Les bureaux de l'organisme à but non lucratif.

La Résidence Marguerite d’Youville est gérée la Table de concertation pour personnes âgées du Témiscamingue à Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La réaction de la députée solidaire, Émilise Lessard-Therrien n'a pas tardé concernant le rapport de la Commissaire aux plaintes et des témoignages en lien avec des cas de négligence à la Résidence Marguerite d'Youville de Ville-Marie.

La députée de Rouyn-Noranda/Témiscamingue se dit préoccupée par la situation et demande au ministère de la Santé et des Services sociaux de mandater un expert indépendant.

C’est beau de déposer un rapport, mais quels types de suivi on fait avec ce rapport-là, pour nous c’est extrêmement important. C’est pour cela qu’on souhaiterait qu’il puisse y avoir une tierce partie, donc un expert indépendant, qui fasse la lumière sur la situation et s’assurer que les recommandations soient mises de l’avant, indique-t-elle.

Elle ajoute qu’il faut tenir compte des réalités locales dans cette urgence de révolutionner les soins pour aînés dans la province.

Une pancarte placée entre la bâtisse et le stationnement annonce la résidence et son numéro de téléphone. Le slogan inscrit est « Chez-nous, c'est chez-vous! »

La Résidence Marguerite d’Youville accueille une trentaine de personnes à Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Le manque de main-d'œuvre dans le réseau de la santé contribue lui aussi à la moins bonne qualité des soins, et selon la députée, la situation à la Résidence Marguerite D’Youville en est un exemple flagrant.

Quand un membre du personnel doit faire 15 routines du matin, c’est difficile de passer une bonne période de soins [...] Je pense qu’il y a quelque chose au niveau de la main-d'œuvre, il faut agir sur les conditions de travail, plus de ressources pour offrir des conditions de vie plus intéressantes, dit-elle.

Prioriser les régions dans l’octroi de projets

Afin de favoriser les régions éloignées comme l'Abitibi-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien propose d’imposer un critère d’équité territoriale dans les attributions financières de projets, que ce soit dans les projets pour lesquels les organismes à but non lucratif postulent ou quand les municipalités appliquent dans des fonds d’investissement.

C’est documenté qu’on ne reçoit pas nécessairement en région notre juste part du gâteau quand on parle d’investissement à l’échelle du Québec, soutient la députée solidaire.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

L’idée est que chaque projet soit étudié avec une nouvelle grille d’analyse qui tient compte de différents facteurs, comme l’isolement, le déficit en infrastructures essentielles, la croissance démographique et la vitalité économique.

Pour que quand les fonctionnaires ou ministres doivent attribuer des montants pour vos projets, il y ait un arbitraire plus rigoureux en faveur des milieux plus dévitalisés ou qui généralement tirent moins bien leur épingle du jeu, qu’ils soient priorisés dans les critères d’attribution de financement, explique Émilise Lessard-Therrien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi