•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Un photographe d’Amos parcourt le monde durant la pandémie

Rattrapage du mercredi 28 octobre 2020
Photo vue de haut d'une route traversant des îles et des cours d'eau.

Paysage dans la réserve faunique La Vérendrye

Photo : Raphaël Rivest

Un photographe originaire d'Amos ne se laisse pas décourager par la pandémie et parcourt le monde pour prendre des clichés.

Raphaël attend à l’aéroport de Lisbonne pour prendre un vol vers les îles Canaries lorsqu’il nous parle de son quotidien des derniers mois.

Je pense que c’est une méconception, qu’on ne peut pas voyager. Étrangement, ça a été plus facile que ce que je pensais. C’est sûr que c'est un peu stressant. La clé, c’est d’avoir un horaire très flexible, parce que, ce qui se passe, c’est que beaucoup de vols sont annulés. Il y a des annonces faites à la dernière minute à gauche et à droite, indique-t-il.

Une femme dans un cadre de porte vêtue d'un habit traditionnel.

Photo prise au Japon en 2016

Photo : Raphaël Rivest

Malgré l’instabilité, l’Amossois poursuit son périple.

Une passion, un jeu et une motivation

Raphaël Rivest raconte qu’il a commencé à pratiquer la photographie graduellement, comme passe-temps alors qu’il était en échange étudiant à Sydney, en Australie.

On le questionne souvent sur une caractéristique bien particulière dans sa pratique : il enlève les personnes sur ses photos. Pour lui, le processus artistique de la photographie inclut également les retouches après avoir capté l’image.

Quand je prends une photo, je me dis : "Comment je peux amener cette photo-là à quelque chose de plus?" Sans forcément essayer de reproduire exactement la réalité. Des fois, c’est comme un défi. Je vais prendre en photo un escalier bondé de monde, avec 30 personnes dedans, et je vais me demander : "Est-ce que je suis capable de toutes les effacer?" Ça devient comme un jeu, explique-t-il.

Un canot sur la rive d'un lac à la noirceur lors d'une aurore boréale.

Photo d'une aurore boréale au Yukon.

Photo : Raphaël Rivest

Le photographe a aussi voyagé dans son pays d’origine, le Canada, au cours des derniers mois, prenant des photos au Yukon et dans l’Ouest canadien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi