•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

« Femme, peu importe », une nouvelle ligne de vêtements créée par une femme de la région

Rattrapage du vendredi 23 octobre 2020
Une femme souriante est assise sur un tabouret pour une photo de mode.

Mélanie Labranche porte un t-shirt Femme, peu importe.

Photo : Marina Fontaine

Une jeune femme de Rouyn-Noranda s'apprête à lancer une ligne de vêtements en coton biologique visant à célébrer la beauté au féminin et à sensibiliser à une cause qui lui est chère, les maladies liées aux implants mammaires.

À l'âge de 19 ans, Mélanie Labranche a reçu une augmentation mammaire. Au cours des années qui ont suivi, elle a développé différents symptômes comme des troubles digestifs, une intolérance à certains aliments, des pertes de mémoire, de l'insomnie, de la fatigue extrême et de la douleur.

Une lettre de Santé Canada lui apprend plus tard que ses implants mammaires sont cancérigènes et dorénavant interdits par l'organisme. Elle doit elle-même couvrir les frais de 10 000 $ de l'opération pour les faire retirer, se déplacer à Montréal et arrêter de travailler pour six semaines.

Ça touche une très grosse communauté au Québec. Malheureusement, on n'en parle pas assez, donc j'ai pris la parole sur ce sujet-là.

Mélanie Labranche

Elle lance maintenant une ligne de vêtements qui célèbre la beauté de la femme. J'ai voulu mettre la féminité en illustration, mettre de l'avant les artistes québécoises. J'ai aussi voulu mettre une cause qui m'est très chère. J'ai voulu mettre de l'avant la maladie des implants mammaires, mais aussi toutes les maladies qui touchent les seins, que beaucoup trop de femmes vivent. C'est sûr que je veux mettre de l'avant aussi la diversité corporelle, l'infertilité, je travaille aussi en ce moment sur un projet de violence conjugale. Beaucoup de sujets que je vais mettre de l'avant avec des artistes québécoises, explique Mélanie Labranche.

La ligne de vêtements se concentrera d'abord sur des t-shirts, t-shirts à manches longues et chandails en molleton avec ou sans capuchon. Tout ça est en coton biologique. Je voulais aussi mettre de l'avant les artistes québécois, donc c'est sûr que ce sont des manufactures québécoises qui font les vêtements, des gens du Québec, qui sont syndiqués, des gens de chez nous. C'est sûr que pour moi, c'était vraiment important d'avoir de la main-d'oeuvre surtout québécoise, mais aussi canadienne. Ça n'ira pas plus loin que le Canada, je voulais aussi mettre ça de l'avant d'arrêter de consommer outre-mer, indique-t-elle.

Les artistes qui illustreront les vêtements auront la latitude de créer leur projet respectif. Chaque artiste donne sa touche personnelle, c'est pour ça que chaque projet a un artiste québécois pour chaque projet soit à leur crayon, si je peux dire, illustre-t-elle.

Les vêtements devraient officiellement être lancés en novembre, si tout se passe comme prévu. D'ici là, il est possible de suivre l'entreprise sur les réseaux sociaux (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi