•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de loi 66 est irresponsable, selon des organismes environnementaux de la région

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le projet de loi 66 est irresponsable, selon des organismes environnementaux de la région

Rattrapage du mercredi 21 octobre 2020
Sonia LeBel tient le projet de loi 66 dans ses mains.

La présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, a déposé mercredi matin son nouveau projet de loi 66 sur la relance économique.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Des organismes environnementaux de la région considèrent le projet de loi 66, qui vise à accélérer les autorisations pour certains projets d'infrastructures, est irresponsable et injustifié en regard aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques.

Quelque 80 organismes, dont plusieurs de l'Abitibi-Témiscamingue, ont fait une sortie contre ce projet de loi. Ils dénoncent que le gouvernement souhaite « affaiblir les exigences environnementales ». On pense que ce n'est pas jusitifé de faire ces changements-là aussi rapidement, affirme Jacinthe Châteauvert, présidente du Conseil régional en environnement de l'Abitibi-Témiscamingue (CREAT). Nous, on espérait avoir une relance verte. Je pense qu'on a l'occasion rêvée de le faire. Et là, avec le projet de loi et ce qui est proposé, on considère que ça ne fait pas tout à fait le travail.

Les organismes craignent entre autres que certains projets entraînent la perte de milieux humides ou hydriques et d'espèces menacées ou vulnérables. Il y a une limitation aussi de la participation citoyenne à la prise de décision, donc il y a plusieurs effets qui vont peut-être même perdurer dans le temps. Là, on dit que c'est pour une reprise économique rapide, mais il y a quand même un risque vers un dérapage, que les exigences moindres soient permantentes, ajoute-t-elle.

La pandémie a le dos très large. On devrait justement regarder ce qui se passe avec la pandémie pour regarder ce qu'on peut faire chez nous pour éviter que des maladies comme celles-là puissent revenir.

Jacinthe Châteauvert, présidente du CREAT

Vincent Marissal, député de Québec solidaire, avançait récemment que le projet de loi 66 pourrait être le cheval de Troie du gouvernement et qu'il pourrait cacher quelque chose de plus grand. Jacinthe Châteauvert ignore si c'est vraiment le cas, mais craint que l'allégement des procédures environnementales ne cause un « dangereux précédent ».

Il faut rappeler au gouvernement que les changements climatiques sont à nos portes, il avait pris des engagements et il faut les respecter, dit-elle. Il y a eu différentes propositions par rapport à une relance verte qui ont été faites par un grand groupe qui s'est appelé le G15. Ce sont différents moyens qui sont proposés pour faire une relance verte qui va être économiquement rentable, socialement acceptable et qui va être bénéfique pour l'environnement.

Les libéraux ont eux aussi critiqué le projet de loi. L'ex-ministre Gaétan Barrette l'a qualifié de « laboratoire ». On peut penser qu'ils ont une idée derrière la tête. Il faut continuer à travailler tout le monde ensemble et dire et redire au gouvernement que non, ce n'est pas ça qu'on veut comme relance, on veut une relance verte qui va être économique, sociale et environnementale, conclut Jacinthe Châteauvert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi