•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CAAVD aide les membres de sa communauté dans les institutions allochtones

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Le CAAVD aide les membres de sa communauté dans les institutions allochtones

Rattrapage du lundi 19 octobre 2020
Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or

Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Alors qu'on parle plus que jamais du traitement des Autochtones dans le système de santé depuis la mort de Joyce Echaquan dans un hôpital de Joliette, depuis plusieurs années déjà, le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or offre de l'accompagnement à ses membres pour les aider à naviguer dans ces institutions qui peuvent être complexes.

Tina Mapachee, gestionnaire de services à la communauté au CAAVD, a été intervenante auprès des communautés autochtones pendant 10 ans. Lorsque quelqu'un vient chercher des services pour des raisons médicales ou des soins plus physiques, on évalue les besoins de la personne dans une approche holistique, culturellement pertinente, qui considère les différentes sphères de la vie de la personne. Les aspects physique, psychologique, spirituel et émotionnel, et on considère également l'ensemble de l'environnement de la personne, ses croyances, son réseau social, son réseau familial, son environnement, son histoire, explique-t-elle.

Lorsqu'il est possible que cette personne soit traitée à la clinique au sein du Centre d'amitié autochtone, elle y est référée, mais le CAAVD offre aussi de l'accompagnement culturellement pertinent dans le système de santé québécois. L'intervenante s'assure que le membre de la communauté obtient des soins et services adéquats, de réduire les barrières d'accès aux soins, soit les barrières linguistiques, au niveau de la compréhension en offrant des services d'interprète ou de vulgariser ou traduire les recommandations des professionnels, indique Mme Mapachee.

L'intervenant peut même aller jusqu'à prendre des rendez-vous, organiser le transport, mais aussi procurer un soutien émotionnel ou diriger le patient vers des ressources de soutien communautaire. Le rôle de l'intervenant peut servir d'intermédiaire entre le membre de la communauté et les différents services du système de soins de santé, services sociaux ou tout autre organisme qui offre des services, mais il y a aussi l'aspect où l'intervenant vise à ancrer la spiritualité autochtone dans les pratiques traditionnelles de santé, services sociaux, éducatifs ou peu importe, selon les besoins de la personne, souligne-t-elle.

Pour écouter l'entrevue avec Tina Mapachee, cliquez sur l'audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi