•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Robin L’Houmeau, acteur originaire de Val-d’Or, dans La déesse des mouches à feu

Rattrapage du lundi 28 septembre 2020
Une jeune fille crie en faisant du vélo

La déesse des mouches à feu est présentement à l'affiche au Québec.

Photo : courtoisie Festival de cinéma de la ville de Québec

La déesse des mouches à feu d'Anaïs Barbeau-Lavalette est présentement numéro 1 au Québec. Parmi ses têtes d'affiche, on retrouve le jeune acteur originaire de Val-d'Or Robin L'Houmeau.

La réception du film est plus que positive depuis sa sortie, alors que le long métrage adapté du roman de Geneviève Pettersen reçoit une pluie d'éloges. Le film n'est plus vraiment notre petit bébé, qu'il y a juste nous autres qui est courant du contenu du film et de sa force émotionnelle. Maintenant, il ne nous appartient plus, c'est au public, c'est à eux d'aller le voir et de l'apprécier, lance Robin L'Houmeau.

Je suis juste content qu'il ait pu sortir au cinéma, on va se rappeler de ce film-là comme le film qui est sorti dans la zone orange.

Robin L'Houmeau, comédien

Le jeune Valdorien avait à la base auditionné pour le rôle de Pascal, mais a plutôt été rappelé pour interpréter le personnage de Kevin, ce qui lui a donné le temps de lire le roman avant de le camper.

C'est un livre qui se lit pratiquement en deux jours si tu t'assois et tu t'y mets, alors je l'ai fait, je l'ai lu avant l'audition, ça m'a beaucoup aidé pour jouer le personnage de Kevin, qui est beaucoup plus profond que ce qui est ressenti à l'écran. Pour le jouer, j'avais besoin de comprendre un peu c'était quoi la vie de Kevin, donc personnellement, de lire le livre avant, c'était nécessaire, on se l'était fait recommander par Anaïs, tous les autres l'avaient lu, donc j'ai eu une approche différente que dans Fugueuse pour tourner ce rôle-là, témoigne-t-il.

En effet, l'acteur a également prêté ses traits au personnage de Yohan/Alex dans la deuxième saison de la série à succès de TVA sans avoir visionné la première saison, volontairement. Je l'ai écoutée après, parce que mon personnage ne savait pas où il s'en allait. Tu commences à tourner et tous les épisodes ne sont pas encore écrits, donc tu ne sais pas nécessairement où ton personnage s'en va, et ça ajoute quelque chose, un défi qui est intéressant, parce que tu vis ton personnage presque dans le moment présent, raconte-t-il.

Un jeune homme aux cheveux longs fixe la caméra en tenant un vélo, une cigarette au bec.

Robin L'Houmeau sur le plateau de tournage de La déesse des mouches à feu.

Photo : gracieuseté Laurent Guérin

La déesse des mouches à feu se déroule dans le Saguenay des années 90, avec des thèmes bien propres à l'adolescence, comme les relations, la sexualité et la consommation. Le personnage de Kevin vit un profond mal-être et pour l'aider dans sa recherche, Robin L'Houmeau a discuté avec des gens ayant vécu des situations similaires.

Ils m'ont donné vraiment beaucoup de jus sur ce qui pouvait mener à avoir une perception de la vie comme Kevin a. J'ai pu beaucoup me nourrir de ces histoires-là, et surtout de la façon dont Anaïs s'est adaptée à ma façon de jouer et de voir le personnage, et je me suis adaptée à la sienne, elle a une façon vraiment unique de diriger tout le monde sur le plateau et de créer une connexion avec tout le monde sur le plateau, dit-il.

Même si son adolescence n'est pas bien loin derrière, l'acteur de 22 ans dit effectivement ne pas avoir puisé dans son vécu pour interpréter ce personnage. Je n'avais pas 16-17 ans dans les années 90, je suis né en 1997, donc je n'ai pas vraiment vécu le même type d'adolescence que Kevin et ses amis ont vécu. Moi j'avais accès à Internet, j'avais accès aux réseaux sociaux, je pouvais me cacher derrière mon téléphone pour entrer en contact avec quelqu'un, alors que dans le film, c'est vraiment purement humain les relations et les contacts, alors que personnellement, mon adolescence, je l'ai passé derrière des écrans, souligne Robin L'Houmeau.

Sur le plateau, on n'avait pas le droit d'avoir nos téléphones cellulaires, ça créait vraiment un environnement où tout le monde avait les yeux rivés sur les autres et non pas sur leur écran.

Robin L'Houmeau, acteur

La déesse des mouches à feu est à l'affiche dans les cinémas du Québec, dont au Cinéma Paramount de Rouyn-Noranda, au Cinéma Capitol de Val-d'Or et au Cinéma Amos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi