•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Hugo Gaudet-Dion, artiste témiscamien en exposition à la Salle Augustin-Chénier

Rattrapage du vendredi 25 septembre 2020
Un dessin d'un personnage surréaliste.

L'exposition Panique générale d'Hugo Gaudet-Dion est présenté à la Salle Augustin-Chénier du Rift de Ville-Marie.

Photo : Le Rift

L'artiste témiscamien Hugo Gaudet-Dion présente son exposition Panique générale à la Salle Augustin-Chénier de la Galerie du Rift de Ville-Marie.

Résident de l'Outaouais depuis une quinzaine d'années, l'artiste natif du Témiscamingue vient présenter à sa région natale son univers peu conventionnel. Sculpture, arts visuels et musique se mélangent dans l'art d'Hugo Gaudet-Dion.

Je crois que j'ai toujours relativement été porté à travailler sur des trucs qui me choquaient, qui me bouleversaient, dans ma jeunesse, mais même plus vieux aussi. Donc tout ce qui fait référence au côté sombre des êtres humains, de quelle manière on peut interagir entre nous, mais toujours un peu de notre dark side. Je m'intéresse beaucoup à ça, mais surtout de la manière dont c'est présenté à travers la culture populaire, explique-t-il.

Il cite en exemple le cinéma, la bande dessinée ou le dessin animé, des formes de culture populaire qui arrivent à aborder des sujets lourds, parfois tabous, grâce à un univers très coloré, avec une approche parfois festive ou humoristique. Ces choses-là deviennent divertissantes et super accessibles, fait-il valoir.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Dans son exposition Panique générale, on retrouvera surtout du portrait. Toujours des personnages fictifs, je fais beaucoup de dessin anatomique, mais très déformé. Ils sont toujours expressifs, ce sont toujours des personnages avec le visage tordu, les membres disloqués, souvent on voit autant à l'intérieur qu'à l'extérieur du corps en même temps, comme si c'était une espèce de radiographie. Ce sont des corps un peu tout croches et très expressifs, décrit-il.

Le thème de l'exposition reflète un peu le sentiment que la population vit depuis le début de la pandémie, cette panique toujours présente en toile de fond. Ce sont plein d'individus, soit inspirés de personnes que je connais, soit carrément inventés. Il y a vraiment beaucoup de portraits, je voulais qu'il y ait une grande accumulation, vraiment comme une espèce de foule qui sont paniqués, qui sont dans plein de situations différentes, où il y a une espèce d'angoisse, ajoute Hugo Gaudet-Dion.

La vidéo d'animation et la musique font également partie de cette exposition, présentée à la Salle Augustin-Chénier du Rift de Ville-Marie jusqu'au 15 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi