•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Julie Renault nommée à la direction artistique et générale du Théâtre du Tandem

Rattrapage du mercredi 23 septembre 2020
Une photo professionnelle de Julie Renault.

Julie Renault est la nouvelle directrice artistique et générale du Théâtre du Tandem.

Photo : Paul-Patrick Charbonneau

La comédienne rouynorandienne Julie Renault est la nouvelle directrice artistique et générale du Théâtre du Tandem. Elle succède ainsi à Hélène Bacquet, qui occupait ce poste depuis 2013.

Né de la fusion entre deux compagnies de théâtre, basées à Rouyn-Noranda et Ville-Marie, le Théâtre du Tandem présente des productions théâtrales régionales depuis 23 ans. Il y a quelques années, le Tandem avait d’ailleurs coproduit Starshit, écrite par Julie Renault.

Celle-ci est très heureuse d’accepter ce nouveau mandat. C’est un poste magnifique, c’est un poste vraiment super pour ce que j’aime faire. Oui je suis comédienne, mais je suis aussi une créatrice. J’aime le théâtre, mais j’aime vraiment profondément la création théâtrale. Ce poste-là m’a vraiment appelée. Le Théâtre du Tandem, c’est une compagnie que j’aime beaucoup, j’ai vu leurs spectacles depuis longtemps, je vois ce qu’ils font, j’ai travaillé avec eux, affirme-t-elle.

Oeuvrant au sein du Théâtre en Quec’part depuis quelques années, la co-créatrice et comédienne de Cor à contes a toujours gardé un attachement très fort avec la région. C’est basé à Montréal, mais le mandat c’est de créer des ponts entre les régions et les grands centres, donc ça fait à peu cinq ans qu’on se promène entre Montréal, l’Abitibi et d’autres régions. On avait fondé ça pour Starshit, qu’on a fait en coproduction avec le Tandem, justement, rappelle Julie Renault.

Sur une plage de lac, trois personnes donnent un spectacle. Deux chantent et une joue de la guitare.

La troupe de théâtre en Quec'Part, lors d'une représentation de Cor à Contes. Julie Renault et Frédérik Fournier (de gauche à droite)

Photo : Radio-Canada / Louis Jalbert, Facebook, Téâtre en Quec'part

Ce nouveau post au Théâtre du Tandem l’amènera à revenir s’installer dans sa ville natale. Ça fait longtemps que j’y pense, ça fait longtemps que ça m’habite, que je suis toujours tiraillée entre partir ou rester. C’est sûr que s’il y a une opportunité comme ça, on dirait que la vie m’amène à revenir ici, confie-t-elle.

Il existe bien entendu des défis lorsqu’on dirige une compagnie de théâtre en région plutôt que dans un grand centre. Au niveau financier, il y a des dépenses de plus en région, parce que ça prend par exemple les per diem, il faut payer le déplacement, le logement. Au niveau des artistes, il y a beaucoup d’artistes qui quittent la région pour aller étudier en théâtre et donc qui vont s’établir là-bas, donc il y a des artistes qui sont plus loin. C’est sûr que nous, on est loin des grands centres, donc ça amène d’autres défis de diffusion aussi, avoue Julie Renault.

Ça fait partie de mon mandat, j’ai envie de continuer de faire rayonner le théâtre en Abitibi-Témiscamingue, mais aussi à l’extérieur, de parler de nos thématiques, de nos enjeux, de nos identités, de créer des spectacles à partir de ça et de les faire rayonner dans les grands centres et aussi dans le Canada francophone, par exemple, de les sortir pour nous faire entendre, pour nous faire connaître et créer des liens, lance-t-elle.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi