•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

L’aide financière à la LHJMQ, conditionnelle à l’interdiction des batailles?

Rattrapage du mardi 22 septembre 2020
Deux hommes sont assis derrière une table à l'image des Foreurs de Val-d'Or lors d'une conférence de presse.

Pascal Daoust, directeur hockey des Foreurs de Val-d'Or, et Dany Marchand, président de l'équipe

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Les Foreurs de Val d'Or font partie des huit équipes qui ont refusé les propositions du commissaire de la LHJMQ en lien avec les bagarres sur la glace.

Pour obtenir une aide financière du gouvernement du Québec, la Ligue de hockey junior majeur du Québec doit présenter un plan pour réduire les bagarres.

Jeudi dernier, Gilles Courteau a soumis des propositions aux 18 équipes de la Ligue. D’abord, qu’un bagarreur soit chassé pour 15 minutes, plutôt que 5 et qu’un joueur soit suspendu après 5 bagarres plutôt que 10.

Dix équipes ont accepté, huit ont refusé la proposition, dont les Foreurs de Val d’Or. Notre position, pour les Foreurs de Val-d’Or, c’est que même si les bagarres sont rendues assez rares, ça fait en sorte qu’il y a moins de coups salauds, de coups dangereux envers les joueurs, affirme Dany Marchand, président des Foreurs.

Si on rend les sanctions plus graves, il va y en avoir moins, il n’y en aura plus, et dans ce temps-là, les joueurs vont y aller d’un slashing dangereux à un joueur vedette ou peu importe quel joueur. Si les batailles restent en place, il va savoir qu’il va devoir répondre de ses actes plus tard dans le match ou plus tard dans la saison, ajoute Dany Marchand.

Douze équipes devaient accepter la proposition pour qu’elle soit entérinée.

Dany Marchand croit qu’il n’y a pas d'association à faire entre l’aide gouvernementale et les batailles sur la glace.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi