•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les prix de référence pour les vols peuvent-ils éviter le monopole d'un transporteur?

Rattrapage du lundi 14 septembre 2020
À la recherche des meilleures offres de billets d'avion

À la recherche des meilleures offres de billets d'avion

Photo : iStock

Le Parti Québécois souhaite mettre en place une politique de prix de référence pour les vols aériens régionaux afin d'éviter le monopole d'un transporteur. Qu'est-ce qu'une telle politique implique? Le député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole du Parti Québécois en matière de transport Joël Arseneau estime que cela empêcherait les plus grosses compagnies aériennes à casser les prix pour obtenir le monopole.

Casser les prix, aussi appelé le dumping, est la stratégie qu'une entreprise emploie quand elle essaie d’abaisser le coût des vols en dessous du seuil de rentabilité, ayant pour but d’éliminer la concurrence, explique Joël Arseneau. Devant des prix aussi compétitifs, les plus petites entreprises se voient dans l’incapacité d’avoir des prix aussi bas tout en étant rentables, alors elles se retirent, ce qui donne le monopole aux grandes compagnies.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Le député estime que l’instauration d’un prix de référence, avec une compensation pour les compagnies ne pouvant égaler des prix très bas, éviterait ce genre de phénomène.

Le problème, c’est qu’étant donné que la juridiction du transport aérien est fédérale, le gouvernement québécois ne pourrait pas sévir. Ce qu’on propose, essentiellement, c’est que le gouvernement du Québec puisse dédommager le transporteur victime de cette guerre de prix-là. En d’autres mots, si un transporteur en quasi-monopole s’aventure à réduire les prix de façon outrancière et que le petit transporteur régional ne peut pas concurrence, il va être compensé par le gouvernement du Québec par un programme de subvention, ce qui décourage le transporteur monopolistique, explique Joël Arseneau.

Le Parti Québécois prévoit qu’il n’y aurait aucun intérêt pour un transporteur d’aller en dessous du prix de référence puisqu’il verrait son compétiteur se faire subventionner tout en offrant le même prix.

Une fois qu’on sait que ça ne mènera nulle part, on va trouver d’autres façons d’attirer la clientèle. Offrir peut-être un meilleur service, mentionne-t-il en exemple.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi