•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Élections Québec cherche un directeur de scrutin en Abitibi-Témiscamingue

Rattrapage du lundi 14 septembre 2020
Un bureau de vote aux élections provinciales du Québec.

Un bureau de vote à Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

Dans la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Élections Québec recrute pour les postes vacants de directeur ou de directrice de scrutin. L'organisation cherche à pourvoir ce poste dans 48 autres circonscriptions au Québec. En quoi consiste le rôle de directeur ou directrice de scrutin? Explications de Denis Bédard, qui travaille comme directeur de scrutin depuis 2006 en Abitibi-Ouest.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Quelle est la mission d'un directeur de scrutin?

La personne qui occupe ce poste organise l’ensemble du processus électoral sur le territoire de sa circonscription. Cela comprend une multitude de tâches : former le personnel qui va travailler dans les différents bureaux de vote, mettre en place des locaux dans chaque municipalité, mettre les bonnes personnes au bon endroit pour bien recevoir les électeurs, superviser le processus de révision électorale.

On doit être capable de se mobiliser et de gérer une équipe de travail sous pression, souligne Pierre Bédard, qui travaille dans le domaine depuis 14 ans. On a deux mois de travail à faire de façon intensive. On parle de journées de travail de 10 à 12 heures et 7 jours sur 7.

On vit sur l’adrénaline pendant cette période-là [...] On sort du contexte réel de travail normal pour arriver avec une nouvelle équipe où on a des collégialités à développer rapidement parce qu’on ne peut pas se permettre, en un mois et demi, deux mois, d’avoir des frictions.

Le directeur de scrutin en Abitibi-Ouest, Pierre Bédard

Le directeur ou la directrice se doit de devenir une personne apolitique, c’est-à-dire de n’exercer aucune activité politique ou partisane pour son mandat de 10 ans. Ce long mandat permet aux gens de vivre au moins deux élections générales.

Ça demande quand même beaucoup de force de gestion et une bonne conscience professionnelle pour s’assurer que la démocratie soit bien exercée, ajoute Pierre Bédard.

Les personnes intéressées peuvent poser leur candidature auprès d’Élections Québec jusqu’au 17 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi