•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Planète hip-hop et politique mondiale : la colistière démocrate Kamala Harris

Rattrapage du jeudi 13 août 2020
Kamala Harris parle sur une tribune l'index levé.

La sénatrice démocrate Kamala Harris a prononcé son premier discours en tant que colistière de Joe Biden mercredi à Wilmington, dans l'État du Delaware.

Photo : Associated Press / Carolyn Kaster

Comment Kamala Harris, la sénatrice qui pourrait devenir la première femme vice-présidente aux États-Unis si Joe Biden remporte les élections, est-elle reliée à la culture hip-hop?

Le professeur en développement international à l’Université du Québec en Outaouais et cofondateur de l'émission radio Ghetto Érudit, Marc-André Anzueto, nous explique.

C’est un symbole assez important pour la communauté noire aux États-Unis, commence Marc-André Anzueto en parlant de Kamala Harris. En effet, ce serait la première fois qu’une femme, et une personne noire, occuperait le poste de la vice-présidence.

En 2019, une de ses apparitions avait suscité de nombreuses et vives réactions. Lors d’une entrevue à une émission culte du hip-hop, The breakfast club, on lui a demandé quelle était sa position par rapport au cannabis. Elle a affirmé qu’elle avait déjà fumé de la marijuana en écoutant du Snoop Dog et du Tupac à l’époque de ses années universitaires.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Or, il semblerait qu’il y aurait un certain décalage entre les années lors desquelles elle a terminé ses études et les années où les albums de Snoop Dog et Tupac sont sortis.

On remettait un peu en cause son identité noire, parce que l’identité noire est très liée à la culture hip-hop. Dans le cas de Barack Obama, c’était le premier président qui adhérait et embrassait justement la culture hip-hop en invitant des artistes comme Jay-Z, Beyonce, Kendrick, Pusha T, Jay Cole, mentionne professeur Anzueto. Dans un effort de rejoindre cette génération hip-hop, Kamala Harris s’est un peu enfargée dans ses contradictions.

Kamala Harris a donc tenté de communiquer qu’elle fait partie de cette culture noire et hip-hop, mais n’a jusqu’à maintenant pas vraiment réussi lors de ses interventions, selon Marc-André Anzueto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi