•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Un jeu d’évasion extérieur basé sur l'histoire de Rouyn-Noranda

Rattrapage du mercredi 5 août 2020
Derrière cette porte de métal à l’épreuve du feu se trouve une salle faisant entre 15’x15’ et 20’x20’ qui, selon toutes vraisemblances, a déjà été le “diefenbunker” de Rouyn-Noranda.

Derrière cette porte de métal à l’épreuve du feu se trouve une salle faisant entre 15’x15’ et 20’x20’ qui, selon toutes vraisemblances, a déjà été le “Diefenbunker” de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Félix B. Desfossés

Le Code César, une entreprise de jeux d'évasion, a élaboré un nouveau concept extérieur basé sur l'histoire du Diefenbunker de Rouyn-Noranda.
Benoît Brisson, copropriétaire de Code César, explique qu'il s'est inspiré de l'histoire du bunker de Rouyn-Noranda.

Je voulais qu’on soit un peu à l’extérieur, et quoi de mieux de faire la recherche de quelque chose et qu’on ne sait pas où c’est. Et le mystère du bunker est encore là, indique Benoît Brisson.

Retour sur l’histoire du bunker de Rouyn-Noranda :

Il y a environ un an, Félix B. Desfossés a entamé une enquête dans le but de trouver un ancien bunker qui aurait été construit vers la fin des années 50, alors que le premier ministre du Canada de l’époque, John Diefenbaker, avait fait construire une série de bunkers au travers du pays.

Habituellement, les jeux d’évasion se déroulent à l’intérieur. Enfermés dans une salle, les gens disposent d’environ 60 minutes pour résoudre des énigmes et accomplir une mission.

Benoît Brisson affirme qu’il caressait l’idée de ce projet depuis l’année dernière. Je suis fier de présenter ce produit unique qu’on a en région, dit-il.

Les participants se promènent donc dans la ville et se servent d’une application, qui nous donne les indices et qui remplace en quelque sorte le maître du jeu.

On travaille nos méninges et on marche en même temps, donc c’est le meilleur des deux mondes, souligne M. Brisson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi