•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison des fraises intense et courte à la ferme Nordvie

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une saison des fraises intense et courte à la ferme Nordvie

Rattrapage du mardi 14 juillet 2020
Les cueilleurs étaient moins nombreux la semaine dernière, sous une grosse chaleur.

La propriétaire de la ferme Nordvie croit qu'il y aura plus de gestion à faire pour son kiosque que dans les champs pour faire respecter les mesures de distanciation.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La ferme Nordvie connaît une saison particulièrement achalandée cet été. La co-propriétaire, Madeleine Olivier, explique que la ferme fait face à des conditions exceptionnelles cette année, et pas seulement à cause de la COVID-19.

L’autocueillette a commencé au début du mois de juillet, mais on ne sait pas si elle pourra se poursuivre.

Ce n’est pas juste chez nous, c’est partout en province, dans toutes les fraisières, il y a quatre fois plus de demandes d’autocueillette que nos statistiques normales, indique Madeleine Olivier. Donc, il y a environ deux fois plus de clients, qui cueillent chacun deux fois plus de fraises que d’habitude.

La forte demande est jumelée à des conditions météorologiques qui ne favorisent pas une récolte abondante.

En plus, les canicules consécutives qu’on a eues au printemps pendant la période de floraison, combinées à des gels, et les canicules pendant la période de saison, font en sorte qu’on a moins de rendement, mentionne Madeleine Olivier.

On se retrouve une année où la demande est vraiment très forte avec une offre qui est plus faible qu'habituellement.

La co-propriétaire de la ferme Nordvie, Madeleine Olivier

La ferme Nordvie offrait l'activité d’autocueillette lundi le 13 juillet, mais Madeleine Olivier ne sait pas si cela pourra reprendre cette semaine, car les températures chaudes ont écourté la saison. Si les fraises encore blanches arrivent à grossir suffisamment, l’autocueillette pourra recommencer.

Sinon, ça va aller directement à la transformation, dit-elle, si le volume de fraises n’est pas suffisant pour l’autocueillette.

Les clients ont tellement cueilli de fraises que la ferme Nordvie n’en a pas vendu beaucoup en marché public, rapporte Madeleine Olivier.

Les framboises devraient arriver bientôt, mais elles sont en plus faibles quantités que les fraises,

Donc je ne sais pas trop à quoi m'attendre et comment gérer ça, reconnaît-elle. Cependant, Madeleine Olivier croit que le maïs sucré, qui supporte bien la chaleur, donnera de meilleurs résultats en août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi