•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau marché africain à Val-d'Or

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Un nouveau marché africain à Val-d'Or

Rattrapage du jeudi 9 juillet 2020
Des tranches de manioc cru.

Le manioc: un légume polyvalent et délicieux, à découvrir!

Photo : Radio-Canada

Un marché qui vend des produits alimentaires africains a récemment vu le jour à Val-d'Or. La propriétaire de cette épicerie, Pierrette Kamegne, a ouvert son commerce il y a une semaine et se réjouit de diversifier l'offre alimentaire en Abitibi-Témiscamingue. Elle souhaite d'ailleurs encourager d'autres immigrants à s'y installer.

Pierrette Kamegne raconte qu’elle et sa famille avaient de la difficulté à se procurer des mets de leur pays d’origine et qu’ils devaient conduire de longues heures pour en trouver.

Ce n’était pas évident de prendre du temps et de faire des heures sur la route pour aller chercher nos repas à Montréal, explique-t-elle.

Afin de faciliter la tâche aux communautés africaines de la région, Pierrette Kamegne a eu l’idée d’ouvrir un marché afin qu’elles puissent s’approvisionner et ainsi renouer avec leur culture.

C’est vrai qu’on mange des mets canadiens et tout, mais on est toujours en train de vouloir un peu rentrer dans notre culture, dit-elle.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Pierrette Kamegne croit que la clientèle sera au rendez-vous. D’ailleurs, elle souhaite que son commerce incite davantage d’immigrants à venir s’installer en région.

Il y a beaucoup de monde qui commence à s’intéresser à venir habiter en région, et pour les encourager à devenir plus nombreux, je pense qu’il fallait quelque chose dans l’alimentation. [...] Bon nombre d’entre eux viennent travailler et ici et retournent à Montréal, indique-t-elle.

Quels produits?

Pierrette Kamegne a recommandé quelques produits de son épicerie à découvrir. L’un d’entre eux, le gari, s’apprête en couscous. On peut aussi le tremper dans l’eau, ajouter un peu de sucre, et le manger ainsi.

Elle mentionne aussi le manioc, le couscous de maïs jaune et blanc et le couscous algérien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi