•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arsenic : une action symbolique posée devant la Fonderie Horne

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Arsenic : une action symbolique posée devant la Fonderie Horne

Rattrapage du jeudi 18 juin 2020
Une femme regarde deux cordes où des gens ont accroché des masques à poussière sur lesquels ils ont écrit des messages.

Plusieurs citoyens sont passés pour accrocher leur masque.

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

Une heure avant la présentation du deuxième volet de l'étude de biosurveillance par la Santé publique aux citoyens du quartier Notre-Dame, des résidents du quartier ont posé un geste symbolique devant les installations de la Fonderie Horne, jeudi soir.

Les résidents du secteur étaient invités à venir accrocher un masque, sur lequel ils avaient inscrit un message significatif pour eux, sur une corde à linge devant l’industrie qui émet plus d’arsenic dans l’air que la norme québécoise permise.

On est inquiets, mais on n’avait pas nécessairement l’occasion [de le verbaliser], on sait comment ça fonctionne les réunions Zoom, ce n’est pas tout le temps simple non plus, donc on avait le goût de porter une action symbolique pour témoigner de notre vécu, de nos inquiétudes, quant au résultat de cette étude-là, explique Marianne Saucier, résidente du quartier Notre-Dame et coorganisatrice du geste symbolique.

Des masques en papier sur lesquels ont a écrit des messages sont suspendus une une corde entre deux arbres.

Les gens étaient invités à écrire leurs inquiétudes sur les masques.

Photo : Radio-Canada / Marc-Olivier Thibault

S’ils ont choisi ce lieu symbolique pour mener leur action, l’objectif des organisateurs était de sensibiliser tout le monde à la problématique d’émission de métaux lourds. C’est de dire il y a des gens inquiets pour leur santé, la santé de leurs proches étant donné les émissions qui ont lieu et depuis combien d’années, souligne-t-elle.

Pour écouter l’entrevue complète, cliquez sur l’audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi