•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle pièce pour Luc Robert, chanteur ténor rouynorandien

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Une nouvelle pièce pour Luc Robert, chanteur ténor rouynorandien

Rattrapage du mardi 28 janvier 2020
Le ténor Luc Robert

Le ténor Luc Robert

Photo : Gerardo Garciacano/Stage Portraits

Le ténor natif de Rouyn-Noranda Luc Robert, maintenant installé en Estonie, lance une nouvelle pièce. Pietà Signore a été lancée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. Félix B. Desfossés en profite pour prendre de ses nouvelles.

Pietà Signore fait partie du répertoire de musique sacrée et a été composée par Alessandro Stradella. C'est ni plus ni moins une prière à Marie. J'ai décidé de la mettre en ligne tout récemment parce que je travaille sur un projet de concert de chants sacrés. Je suis en train de monter mon répertoire de plusieurs pièces, de différentes époques, de différents compositeurs. Celle-là en est une de mes favorites, indique le ténor.

Elle faisait partie de mon examen final du Conservatoire il y a plusieurs années déjà et c'est une pièce que j'ai toujours aimée. C'était pour moi une belle occasion de la partager et même temps de partager mon projet de concert.

Luc Robert, ténor

Et pourquoi les chants sacrés? Je ne veux pas être alarmiste, mais il me semble que dans le monde, il manque de plus en plus de spiritualité. Non pas que je sois un grand croyant, mais le monde devient de plus en plus violent, ou du moins on en est plus conscients avec tous les moyens de communication qui existent et on ne fait jamais assez d'introspection. J'ai toujours trouvé que les chants sacrés offrent cette possibilité-là, de se laisser aller à la réflexion, à la méditation, confie-t-il.

Revenant sur ses débuts musicaux à Rouyn-Noranda, Luc Robert a été interrogé à propos d'une méthode de guitare commercialisée par son père alors qu'il était enfant. M. Robert et son frère jumeau Alain, aujourd'hui décédé, figuraient tous deux sur la page couverture du document, chacun une guitare à la main. Il s'agit de beaux souvenirs pour le chanteur ténor de calibre international, qui était alors à ses balbutiements en musique, encouragé par la passion familiale pour la discipline musicale.

Le document en question avait les dimensions et les apparences d'un disque vinyle 33 tours et proposait un système d'apprentissage de la guitare de forme circulaire.

Pour écouter l'entrevue complète, cliquez sur l'audiofil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi