•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Serge et Félix Lacroix, arbitres de père en fils

Rattrapage du mercredi 8 janvier 2020
Deux arbitres, un père et son fils, sourient à la caméra sur la glace de l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.

Serge et Félix Lacroix partagent la même passion pour l'arbitrage.

Photo : Hockey Québec

Le Rouynorandien Serge Lacroix transmet sa passion pour l'arbitrage à son fils Félix. Le duo père-fils a été nommé Aribtres du mois par Hockey Québec.

L'an dernier, l'Association du hockey mineur de Rouyn-Noranda avait lancé un appel aux arbitres ayant des enfants afin de les initier à la pratique, où on manque de relève. On devait les parrainer pour un match. Félix était venu avec moi faire deux parties et ça a super bien été, donc il a voulu faire son cours cette année pour être capable de pouvoir arbitrer et pouvoir commencer cette carrière-là, raconte Serge Lacroix.

La passion du père ne date pas d'hier; il arbitre depuis maintenant 35 ans. J'ai commencé moi-même à l'âge de 14 ans. Je demeurais au Témiscamingue, à St-Bruno-de-Guigues, quand j'ai déménagé à Rouyn j'ai continué, après ça je suis allé à Trois-Rivières et j'ai continué. J'ai fait plusieurs calibres dans plusieurs villes du Québec, précise-t-il.

Alors que la plupart des adolescents, dont son fils Félix - il est gardien dans l'équipe des Huskies bantam BB - veulent jouer au hockey, Serge Lacroix a fait le choix surprenant de l'arbitrage à l'adolescence. Si je recule dans mon état d'âme de l'époque, je ne peux pas dire exactement comment j'étais, mais de pouvoir participer à une partie de hockey en tant qu'arbitre, je trouvais ça intéressant d'aller faire en sorte que les règles soient respectées, se souvient-il.

Être arbitre vient avec son lot de plaintes, tant de la part des joueurs, des entraîneurs que du public. Un rôle parfois ingrat, avoue M. Lacroix. C'est certain qu'en 35 ans, j'ai plusieurs histoires à raconter. Je dirais qu'une qui a été intense pour moi c'était à Trois-Rivières. J'avais été appelé comme juge de ligne dans une partie sénior. Ce sont des hommes de 21 ans et plus qui jouaient là-dedans et ils avaient droit aux batailles, précise-t-il.

On a assisté à quatre ou cinq batailles d'intensité assez élevée, assez que c'est l'autre juge de ligne qui me disait quoi faire, parce que dans cette ligue-là, je ne connaissais pas les façons de faire. Je me souviens que deux gars se sont battus, on les a arrêtés et ils sont retournés se battre après. Le lendemain dans le journal, ça disait "les juges de ligne ont laissé deux joueurs se battre deux fois dans le même arrêt de jeu". C'est une expérience que je n'oublierai jamais.

Serge Lacroix

Même si l'arbitre n'a pas toujours le beau rôle, il s'agit d'une passion pour Serge Lacroix, qu'il tente de transmettre à son fils Félix, mais aussi aux autres jeunes arbitres de Rouyn-Noranda. J'essaie de partager ma passion, mais en même temps de prendre le temps de leur expliquer que chaque situation est unique. Il faut apprendre à gérer chaque situation de façon unique et différente. Une situation peut arriver dans deux parties différentes, mais la façon dont ça va être géré peut amener un dénouement complètement différent.

La façon dont on va parler aux entraîneurs, la façon dont on va répondre aux joueurs. Est-ce que je m'en fous comme arbitre ou je suis conscient de ce que je fais comme call et je suis en mesure d'aller expliquer à l'entraîneur, au capitaine, à l'assistant, ce qui s'est passé et pourquoi je call ça. Habituellement, quand l'arbitre prend le temps d'expliquer et quand il peut le faire... il faut garder un sang-froid, il faut garder notre calme, il ne faut pas crier après personne. On a vraiment un rôle d'éducateur et non un rôle de répresseur. Il faut que les jeunes aient du plaisir à jouer au hockey, lance Serge Lacroix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi