•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des actions sur le terrain pour prévenir les dépendances

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Des actions sur le terrain pour prévenir les dépendances

Rattrapage du mardi 10 décembre 2019
Gros plan sur la main d'un homme qui dépose une pilule blanche dans u cocktail, dans un bar.

Un homme dépose une pilule de GHB dans un cocktail.

Photo : iStock

La prévention des surdoses d'opioïdes et de consommation de drogues comme le GHB se poursuit en Abitibi-Témiscamingue. Des tenanciers de bars d'Amos ont reçu le mois dernier des conseils pour rester à l'affût et éviter des incidents.

Catherine Jutras, travailleuse de rue pour le Projet opioïdes, mentionne que les tenanciers de bars ne veulent pas être associés à ces comportements.

C'est de démontrer aussi que les tenanciers peuvent faire quelque chose. Ils peuvent montrer que dans leur établissement, ce n'est pas toléré cette pratique-là. Donc si une personne se fait prendre à faire ça, qu'est-ce qu'ils peuvent mettre en place comme protocole pour ne pas que ça revienne, explique-t-elle.

Des affiches de sensibilisation ont été distribuées dans les bars et des établissements scolaires.

Des activités qui se tenaient aussi à Pikogan étaient aussi organisées par les partenaires de la Table de concertations en santé mentale et dépendance, comme le Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, le Centre prévention suicide d’Amos et le Groupe Image.

Catherine Jutras indique que la plupart des bars de la MRC Abitibi se sont procuré une trousse de naloxone.

En fait, le naloxone, c'est un médicament qui vient temporairement inverser l'effet d'un opioïde dans le cerveau, un peu comme un EpiPen quand on a une crise d'allergie, le temps de se rendre à l'hôpital ou que les ambulanciers arrivent, précise-t-elle.

Selon la travailleuse de rue, des actions en prévention sont aussi organisées dans d'autres territoires de l'Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi