•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des demandes d'accès aux banques alimentaires en Abitibi-Témiscamingue

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Hausse des demandes d'accès aux banques alimentaires en Abitibi-Témiscamingue

Audio fil du mardi 12 novembre 2019
Un gros chariot rempli de boîtes de céréales, de paquets de farine et de paquets de riz.

Le Bilan Faim rapporte une hausse de 49 % des repas offerts aux personnes âgées par les popotes roulantes.

Photo : Radio-Canada / Marguerite Gallorini

Le nombre de demandes d'accès aux banques alimentaires a augmenté dans la région de 2018 à 2019. C'est ce que révèlent des données du Bilan Faim, un rapport annuel permettant de dresser un portrait de la faim au Québec.

Nathalie Larose,directrice adjointe au service communautaire Ressourcerie Bernard-Hamel, témoigne du fait que l'augmentation du coût de la vie pousse plus de personnes qui ont un emploi à faire une demande d'accès à une banque alimentaire.

En 2018, on avait 61 personnes, et en 2019, donc ça, c'est tout simplement par rapport au coût de la vie. Aujourd'hui, avec le coût des logements et de tout ce qui est relié, souvent, même les personnes qui ont un emploi ou qui sont sous le seuil du faible revenu, n'arrivent pas à la fin du mois, ont besoin de demander de l'aide alimentaire, indique-t-elle.

Ce que ça nous prouve, c'est que ce n'est pas que les gens ne veulent pas travailler. Oui il y a un creux, c'est sûr et certain, mais c'est vraiment au niveau du coût de la vie, ajoute-t-elle.

Pas moins de 1,9 million de demandes sont faites chaque mois au Québec pour avoir accès aux banques alimentaires.

Un des camions de la flotte de la Ressourcerie Bernard-Hamel de Rouyn-Noranda

Un des camions de la flotte de la Ressourcerie Bernard-Hamel de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Karine Mateu

La région par rapport au reste du Québec

Naathalie Larose observe que la situation en Abitibi-Témiscamingue est similaire au reste de la province.

Par exemple, les données sur les personnes demandant de l'aide alimentaire et dont la source principale de revenu est un emploi démontrent des chiffres semblables :

En 2019

  • Abitibi-Témiscamingue : 11.4% des demandes
  • Au Québec : 13,5% des demandes


Une autre tranche de la population qui a vu ses beosins d'aide alimetnaire augmenter sont les personnes qui bénéficient d'une pension de vieillesse, et qui donc, n'ont pas d'emploi.

Nous, juste l'année passée, c'est 47 personnes de plus qui ont fait une demande, pour nous, ça représente une augmentation de 62 %, pour des gens qui ne sont plus sur le marché du travail, observe Nathalie Larose.

Elle rappelle que les dons sont nécessaires tout au long de l'année, et pas seulement à l'approche du temps des Fêtes.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi