Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Félix B. Desfossés animateur de Région zéro 8
Audio fil du lundi 4 novembre 2019

Pierre Dufour ne siègera pas sur le comité interministériel sur l'arsenic

Publié le

Pierre Dufour parle durant un point de presse.
Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs   Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, ne siégera pas sur le comité interministériel sur la présence trop élevée d'arsenic dans l'air de Rouyn-Noranda.

La semaine dernière, le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, avait affirmé sur nos ondes que Pierre Dufour serait impliqué dans ce comité.

Contrairement, aux ministères de l’Environnement, de la Santé et des Services sociaux, de l’Économie et de l’Innovation ainsi que des Affaires municipales, le ministre régional ne jouera qu'un rôle de consultant.

Ça peut être de préparer le terrain, comme ça peut être de donner le pouls de la situation. Veux, veux pas, ils ne sont pas toujours dans la région, donc c'est important aussi de donner un suivi de ce côté-là. D'un côté, vous avez la députée de l'endroit qui a un peu pris la voie des médias, moi de mon côté, j'y allais beaucoup plus terrain sur l'importance de la situation. C'est ce que je leur amenais, entre autres, tout l'aspect de la direction de la santé publique, explique-t-il.

Rappelons que la création de ce comité interministériel avait été annoncée le 1er novembre après que la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, ait rencontré le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, et le premier ministre, François Legault.

Fermeture du Domaine

Le ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue Pierre Dufour a fourni quelques explications sur la fermeture du restaurant du Domaine et les délais pour la construction d'une nouvelle halte routière.

La question de la sécurité dans la réserve faunique La Vérendrye a été soulevée vendredi dernier lors la fermeture de la route 117 en raison de la tempête de neige.

Pierre Dufour rappelle que la nouvelle aire de service avait été annoncée en 2018, sous le règne des libéraux.

Il y a beaucoup de joueurs, il y a beaucoup d'intérêts qui sont divergents. On avait entendu parler que Le Domaine devait cesser ses opérations en 2021, de là le travail qui avait été fait en amont par l'ancien gouvernement. Ce qu'il faut comprendre actuellement, c'est que 2021 est presque impossible à envisager. La Sépaq va maintenir des services, mais au-delà des services, on continue à travailler le dossier avec les dirigeants de la Sépaq, les dirigeants du MTQ et la communauté autochtone [de Lac Barrière].

Le ministère des Transports du Québec affirmait, la semaine dernière, qu'il n'envisageait pas l'ouverture d'une nouvelle aire de service en bordure de la route 117 avant au moins 2022.

Chargement en cours