•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enseignement : « nos étudiants ne sont pas lâchés lousses dans une classe », dit un professeur de l'UQAT

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Enseignement : « nos étudiants ne sont pas lâchés lousses dans une classe », dit un professeur de l'UQAT

Audio fil du mercredi 25 septembre 2019
Un enseignant est assis sur son bureau et montre des choses au tableau. Des élèves sont assis en classe et écoutent.

Une classe du secondaire

Photo : iStock / skynesher

Une étude de l'Institut du Québec conclut que les lacunes dans l'encadrement se multiplient pendant le parcours d'un enseignant, un avis qui n'est pas totalement partagé par un professeur de l'UQAT, Réal Bergeron.

L'étude indique que la formation des enseignants comporte plusieurs problèmes qui viennent miner la qualité de l'enseignement.

Le responsable du programme en formation professionnelle en enseignement de l'UQAT, Réal Rergeron, ne partage pas complètement cet avis.

Selon lui, il serait faux de dire qu'il n'y a rien à améliorer, mais il croit que cette publication de l'Institut du Québec est alarmiste.

L'étude pointe notamment du doigt les critères d'admission. Basés sur la Cote R, ceux-ci seraient peu exigeants.

De là à dire que les critères d'admission sont peu exigeants, non. En tout cas, chez nous à l'UQAT, on veille à l'entrée que les étudiants aient une cote R intéressante et notre préoccupation est plutôt de dire on prend l'étudiant où il est et on l'amène plus loin, mentionne Réal Bergeron.

L'étude mentionne aussi que les étudiants ne sont pas bien encadrés lors de leurs débuts professionnels. On ne lâche pas les étudiants lousses dans les classes, rétorque M. Bergeron.

Nous avons des actions qui se font auprès de nos étudiants afin qu'ils soient pris en main par les directions d'établissement et ils sont accompagnés, ajoute-t-il.

Libérés le vendredi

Afin de contrer la pénurie de main-d'oeuvre, Réal Bergeron indique que le département d'enseignement de l'UQAT fait des efforts.

Les étudiants sont libérés le vendredi afin qu'ils puissent faire de la suppléance le vendredi pour accommoder les commissions scolaires, mentionne-t-il.

Nous avons aussi réalisé des 4 à 6 pour que les étudiants rencontrent les membres des directions d'école et qu'ils puissent discuter comment accueillir les étudiants de première année du baccalauréat, poursuit M. Bergeron.

Les tribunes de Radio-Canada.ca font peau neuve

Les tribunes de Radio-Canada.ca sont actuellement fermées pour permettre de grandes rénovations destinées à rendre votre expérience encore plus agréable.

Quelques points à retenir:

  • Vos nom d'usager et mot de passe demeurent inchangés
  • Les commentaires publiés ces derniers mois seront transférés graduellement
  • La modération des commentaires se fera selon les mêmes règles.
Nous croyons que ce changement rendra votre expérience sur Radio-Canada.ca encore plus intéressante et interactive.

À plus tard!

L'équipe de Radio-Canada.ca

Vous aimerez aussi