Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie-Claude Luneau
Audio fil du mardi 21 mai 2019

Vers une ville sans parcomètre à Amos

Publié le

La 1ère Avenue Ouest, au centre-ville d'Amos
La 1ère Avenue Ouest, au centre-ville d'Amos   Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

La Ville d'Amos pourrait bientôt offrir le stationnement gratuit partout sur son territoire. Un projet pilote est mené sur la 1re Avenue, où le stationnement est gratuit, mais avec une durée limitée.

Quand on a décidé de revitaliser la 1re Avenue, une des problématiques qu’on avait, c’était la gestion des parcomètres, indique Sébastien D’Astous, maire d’Amos. On trouvait que nos parcomètres étaient désuets, on ne trouvait pas ça beau, on trouvait que c’était un casse-pied à déneiger. Dans notre vision, c’était de rendre le centre-ville beaucoup plus épuré, beaucoup plus propre et gratuit.

Amos est alors partie à la recherche d’un équipement qui permettrait d’offrir le stationnement gratuitement, mais d’éviter que les gens se stationnent au centre-ville toute la journée et empêche des clients de se rendre dans les commerces.

La Ville s’est donc dotée d’un lecteur de plaque et d’un logiciel permettant aux agents de stationnement de savoir combien de temps les voitures sont stationnées au centre-ville, puis d’émettre des constats d’infraction aux automobilistes ayant dépassé l’heure limite.

Fin des billets de courtoisie

Jusqu’à maintenant, les automobilistes qui ne respectaient pas l’heure limite recevaient un billet de courtoisie, mais après trois mois de tests, la Ville a décidé de commencer à émettre des constats d’infraction.

On l’a testé durant le mois de février, mars, avril, et on s’est rendu compte que les gens devaient assimiler la nouvelle [manière de fonctionner], deux heures à des endroits ou 30 minutes permises gratuitement. À la lueur des constats d’infraction, ou du moins des avertissements qu’on a émis, on voit que les gens ont compris le système, affirme Sébastien D’Astous.

Travaux sur la 1re Avenue à Amos
La phase 1 des travaux de réfection de la 1re Avenue à Amos est maintenant terminée. (archives) Photo : Radio-Canada/Mélanie Picard

Un constat… à 88 $

D’un à trois billets de courtoisie étaient distribués chaque jour durant cette période test, le temps que les gens s’adaptent au nouvel affichage. Et les constats d’infraction devraient les dissuader de recommencer; ils s’élèveront à 88 $.

C’est sûr qu’on sait qu’avec un constat d’infraction de 88 $, les gens vont être choqués sur le coup, mais ça reste dans le même montant d’amende qu’on a déjà dans notre règlement ailleurs en ville, entre autres ailleurs au centre-ville, souligne M. D’Astous. Le montant a vraiment été établi pour dissuader les automobilistes de se stationner au centre-ville pour toute la journée.

Le maire indique qu’il s’agit de la phase 1 de ces nouveaux stationnements. La 1re Avenue, il y a encore deux autres phases de travaux. On a l’ambition de continuer à enlever les parcomètres au fur et à mesure jusqu’à la fin, puis il restera quelques parcomètres à enlever. Le plan de match, c’est vraiment qu’il n’y ait plus de parcomètres à Amos, dit-il.

Chargement en cours