Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie-Claude Luneau
Audio fil du mercredi 17 avril 2019

Tout savoir sur la mononucléose

Publié le

Un homme dort dans son lit.
La mononucléose se fait entre autres ressentir par une grande fatigue. Le repos est le seul remède pour le moment.   Photo : iStock

Les Huskies de Rouyn-Noranda annonçaient ce matin que leur joueur étoile Peter Abbandonato devrait manquer les prochains matchs des séries puisqu'il combattait une mononucléose. Annie-Claude Luneau démystifie cette maladie en compagnie de Carolina Alfieri, chercheure sénior en virologie au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et professeure titulaire au département de microbiologie de l'Université de Montréal.

La mononucléose est une maladie qui touche particulièrement les adolescents et les jeunes adultes et pour laquelle il n’y a toujours pas de remède. Dre Alfieri fait toutefois partie de ceux qui travaillent à développer un vaccin contre « la maladie du baiser ».

C’est une infection virale, donc c’est un virus qui la cause, qui s’appelle le virus d’Epstein-Barr. C’est un virus de la même famille que celui qui cause le feu sauvage, qu’on connaît tous, et de la même famille que celui qui cause la varicelle, explique Dre Alfieri.

Plusieurs enfants et adultes sont même porteurs de ce virus sans jamais avoir de symptômes. Généralement parlant, pendant l’enfance, l’infection est très peu symptomatique. C’est au moment de l’adolescence, ou juste avant, disons la préadolescence, que les symptômes se manifestent. On ne comprend pas exactement pourquoi c’est l’adolescence et chez le jeune adulte, mais [ce sont eux qui sont] les plus propices à s’infecter et à manifester les symptômes de la mononucléose infectieuse, indique la chercheure.

Mal de gorge intense, taches blanches sur les amygdales, ganglions enflés autour du cou, fièvre et une très grande fatigue sont les principaux symptômes de la mononucléose. La fatigue peut persister pendant des semaines et même des mois, fait valoir Dre Aliferi. Pour d’autres, la maladie peut se résorber en environ 10 jours.

Si aucun vaccin n’est commercialisé pour le moment, les médecins recommandent le repos. Si les jeunes continuent de faire de l’activité physique, il peut y avoir un risque de rompre la rate qui peut être très dangereux dans ces cas-là, avertit la professeure. La transmission par la salive peut également s’effectuer lors du partage d’une tasse, d’un verre ou d’une gourde d’eau.

Chargement en cours