Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie-Claude Luneau
Audio fil du jeudi 11 avril 2019

Santé : accompagner les aînés de la région obligés de se rendre à Montréal

Publié le

Une proche aidante tient la main d'une personne âgée.
Les aînés de l'Abitibi-Témiscamingue pourront recevoir de l'aide de bénévoles lors de leurs déplacements pour des soins à Montréal.   Photo : iStock

L'Abitibi-Témiscamingue a été sélectionnée pour un projet pilote permettant aux aînés de la région d'avoir l'aide de bénévoles pour les accompagner lors de leurs déplacements à Montréal pour recevoir des soins de santé.

Le projet pilote Coopé-Région est réalisé grâce à du financement accordé à l’organisme Les Accordailles, de Montréal, qui souhaitait soutenir les patients de la région qui n’auraient pas de proche pouvant les accompagner dans la métropole.

On aide les aînés à aller à leurs rendez-vous, que ce soit à l’hôpital, au CLSC, et on aide aussi les gens à aller faire l’épicerie, chez la coiffeuse et tout ça. Le but de notre organisme est de préserver l’autonomie des gens le plus longtemps possible, pour qu’ils puissent rester à la maison, explique Éric Côté, intervenant communautaire pour l'organisme Les Accordailles.

L’organisme a reçu des demandes de Val-d’Or l’an dernier et a ainsi eu l’idée d’offrir ce service en région. Ce n’est pas quelque chose à laquelle on avait pensé au départ, on se concentrait plus sur nos gens à nous, mais on l’a fait à trois reprises et ça s’est bien passé. On s’est dit que peut-être qu’ailleurs, un peu partout au Québec, il y a des gens qui viennent ici à Montréal, qui ne connaissent pas beaucoup la ville, qui n’ont pas de famille ou de ressource et qui se retrouvent presque démunis quand ils viennent à Montréal.

Un projet pilote

Une demande a donc été formulée à la Fondation Joly-Messier, qui a accepté de financer le projet pilote, qui se concentrera sur l’Abitibi-Témiscamingue pour la première année et qui pourrait s’étendre ailleurs au Québec par la suite.

On ne peut pas offrir le transport. Ce qu’on peut faire pour eux, c’est qu’on peut coordonner leur venue ici. On peut leur trouver un hébergement, parce que parfois les gens vont se faire opérer, mais ne restent pas nécessairement à l’hôpital. On peut les amener à leur rendez-vous et on peut même offrir un service d’aide qui s’appelle des visites d’amitié, explique Éric Côté.

Pour avoir accès au service, le patient doit avoir 50 ans et plus. Il suffit de prendre contact avec l’organisme Les Accordailles pour savoir si vous êtes éligible à recevoir de l’aide lors de votre prochain séjour dans la métropole.

Chargement en cours