•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’identité numérique, qu’est-ce que c’est?

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

L’identité numérique, qu’est-ce que c’est?

Rattrapage du jeudi 3 décembre 2020
Une femme tient un iPhone dans ses mains. Des bulles flottent au-dessus du téléphone, illustrant un profil, une pièce d'identité ainsi que des documents.

Le gouvernement québécois veut que les gens aient accès à leur identité numérique en ligne d'ici 2021.

Photo : Radio-Canada

L’acquisition d’une identité numérique (IDN) pour chaque citoyen est abordée sérieusement par les gouvernements provincial et fédéral. Le Conseil canadien de l’identification et de l’authentification numérique travaille pour uniformiser les projets technologiques qui pourraient voir le jour à travers le pays.

Un texte de Janis Rivard

Le gouvernement québécois a pour objectif de fournir une « clé numérique » pour donner accès aux services de l’État d’ici 2025. Tous les Québécois et Québécoises auront donc une identité numérique.

Tous ceux qui naviguent sur Internet et qui possèdent des comptes en ligne ont déjà une identité numérique, bien qu’elle soit différente de celle proposée par les autorités.

Les gouvernements proposent d'offrir une identité numérique qui, sous une même carte à puce ou application sur le téléphone, aurait les informations sur notre permis de conduire, notre numéro d’assurance maladie, notre numéro d'assurance sociale, etc.

L’intérêt quand on propose une identité numérique unifiée, c’est qu’on peut proposer un service de haute qualité en termes de sécurité informatique. Et puis, s’il y a un certain nombre de services (associés), ça va permettre de dire que ce seul compte, sur lequel vous êtes très attentif à bien le protéger, va vous permettre d’accéder à tout un ensemble de services en ligne.

Alexandre Coutant, professeur en communication publicitaire à l’UQAM et spécialiste en consommation, usages machines à communiquer, innovation, médias socionumériques

Desjardins a également souligné son intérêt d’être le porte-étendard de ce mouvement de numérisation des identités. Selon Steve Waterhouse, spécialiste en cybersécurité, la plaie est encore trop vive, certains vivent encore des difficultés avec le recouvrement de leur identité, et ils ne sont pas prêts à redonner leur confiance bientôt. Oui, Desjardins a mis beaucoup d’efforts, mais c’est juste que la perception populaire présentement est contraire à ce que Desjardins essaie de démontrer, explique-t-il.

L’identité numérique va donc partir de l’État et de ses services, pour arriver ensuite dans les entreprises. L'État restera toutefois le propriétaire de ces infrastructures.

Selon Steve Waterhouse, la protection de l’identité est vraiment centrale dans le développement des technologies centralisées, et celles-ci devront être « intègres ». Il faudra donc améliorer la confiance des gens envers ces infrastructures pour qu’elles soient bien reçues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi