•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les animaux qui ont fait la nouvelle en 2019

Région zéro 8

Avec Félix B. Desfossés

En semaine de 15 h 30 à 18 h

Les animaux qui ont fait la nouvelle en 2019

Rattrapage du mardi 24 décembre 2019
Un bébé hibou se repose dans un panier à linge.

Ploum, retrouvé en Abitibi-Témiscamingue, a trouvé refuge auprès de l'Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie de Saint-Hyacinthe.

Photo : gracieuseté Guy Fitzgerald

Plusieurs animaux ont marqué l'actualité en Abitibi-Témiscamingue en 2019. Voici quelques-unes des histoires animalières ayant retenu l'attention.

Ploum le grand-duc

En mai, un jeune grand-duc, a été déposé au Refuge Pageau d'Amos qui a collaboré avec l'Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie de Saint-Hyacinthe pour sauver ce petit, qui avait été fait orphelin après des opérations de coupes forestières.

Libération des tortues serpentines

Secourues en octobre 2018 et après avoir passé l'hiver à l'Écomuséum, les petites tortues ont été relâchées dans leur habitat naturel, le 19 juin, au lac Mud, à Rouyn-Noranda.

Le biologiste Jean Lapointe et son équipe au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs avaient découvert ces tortues naissantes et craignaient qu'elles ne survivent pas à l'hiver.

Les tortues serpentines sont inscrites sur la liste des espèces préoccupantes sur le registre des espèces en péril au Canada.

Un daim en fuite

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs demande la collaboration du public pour retrouver un daim d'élevage qui s'est échappé d'une ferme le 10 novembre. Selon les agents de protection de la faune de La Sarre, la bête a été aperçue dans différents secteurs de l'Abitibi-Ouest, entre les localités de Dupuy et de Normétal.

La chasse aux chouettes

Un biologiste de Rouyn-Noranda, Jonathan Gagnon, a pour passe-temps la traque aux chouettes. Il procède en fait à des opérations de baguage.

Il lui faut pour ce faire capturer les oiseaux pour leur poser une petite bague qui permet de les retrouver et de mesurer par exemple leur croissance.

Le cladocère épineux

Le Ministère de la Faune a confirmé la présence du cladocère épineux dans le lac Témiscamingue au mois de mai.

Il s'agit d'une espèce envahissante, qui prolifère extrêmement rapidement et qui est bien difficile à éliminer.

Pour limiter sa progression, les stations de lavage des embarcations et matériel nautique sont primordiales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi